News

Acte 3 Vivendi Ubisoft Gameloft

Nouvelle prise de participation de la part de Vivendi, qui continue de serrer son étreinte autour du groupe de la famille Guillemot

News

Une volonté de faire barrage à Vivendi

Après l’entrée fracassante de Vivendi au capital d’Ubisoft, la situation est devenue compliquée pour la famille Guillemot, à la tête des sociétés Ubisoft et Gameloft. Vivendi n’ayant cessé d’augmenter sa part au sein du capital, la famille Guillemot s’est donc chargée d’une contre-attaque en tentant de trouver des partenaires alliés et de garantir une minorité de blocage de 33 % des droits de vote.
Yves Guillemot commente ainsi la situation :
Avant tout, nous devons rester concentrés sur notre activité, c’est ce qui nous a permis d’être numéro 3 mondial dans notre secteur. Nous avons toujours agi dans l’intérêt de tous nos actionnaires, nous continuerons à le faire. Nous allons étudier toutes les options possibles, y compris auprès de nouveaux partenaires. Cela pourrait par exemple être des acteurs qui créent des plateformes et qui ont besoin de contenus.
Pas simple cependant, car les fonds nécessaires doivent être conséquent (il faudrait un bloc de 17 % du capital, soit environ 500 millions d’euros, au minimum) et il y a peu de chance que cette opération ne se fasse sans exigence de contrepartie qui risque de réduire encore davantage les volontés de maintenir le groupe indépendant.

Les Échos résument assez bien la situation :
Jusqu’à présent, avec 16 % seulement des droits de vote, la famille Guillemot a tout pouvoir au sein du conseil d’administration, où Yves occupe, avec ses quatre frères, 5 sièges. Les 4 autres sièges d’administrateurs indépendants faisant décoration.

Pour le moment, les discussions sont entamées avec des fonds américains, comme Fidelity Investment (10 % du capital) ou BlackRock (5 %). Or, on ne peut que constater le côté instable de ces fonds, jouant avec opportunisme toute possibilité de se faire du cash rapidement. Le remède risque dans quelques mois d’être pire que le mal. Autre possibilité évoquée, ProSieben ou Amazon, et pourquoi pas Electronic Arts, Sony et Microsoft. Nous imaginons bien qu’un accord avec ces deux derniers se solderait par des exclusivités de jeux sur leurs consoles respectives, les joueurs ne risquent-ils pas d’être lésés au final ? En revanche, Electronic Arts, on ne l’imagine pas vraiment, au regard des conflits anciens entre les deux groupes et la volonté récente d’EA de concurrencer Assassin’s Creed.

Vivendi continue sa prise de contrôle tranquillement

Vivendi a poursuivi sa prise de contrôle progressive de Gameloft, spécialisée dans les jeux vidéo sur mobile.
Ainsi Vivendi passe de 15,98% à 17,34% du capital de l’éditeur et possède désormais 15,34% de ses droits de vote depuis le 13 novembre 2015. Une donnée non négligeable quand on sait que la famille Guillemot possède environ 16% des droits de vote. Ici pas de réelle offensive, Vivendi a acheté tout simplement sur le marché les actions disponibles.

Status quo en revanche sur le titre Ubisoft, Vivendi reste à 10,81% du capital, avec quelques achats marginaux. Une comparaison de l’évolution des investissements de Vivendi, publiée par le site Next Inpact, montre une évolution assez faible.
Pour le moment, la position de Vivendi n’a pas bougé :
L'entreprise ne s’interdit pas d’augmenter sa participation en fonction des conditions de marché et se réserve la faculté, le moment venu, de demander à être représenté au conseil d’administration.
Il sera intéressant de comparer en parallèle la progression du groupe au sein de Telecom Italia car l’opérateur italien a fait savoir dimanche que Vivendi avait demandé quatre représentants au conseil d'administration de l'entreprise italienne.

Source : Next Inpact et les Échos

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Vivendi va finir par bouffer Guillemot. Boloré va presser le citron au groupe, en sortir le max de bénéf pendant 2 à 3 ans puis passer à autre chose. A-t-il réellement une vision à long terme concernant Ubi ?
Sinon Ubi me déçoit car les jeux se suivent et se ressemblent trop. C'est beau mais un poil creux.
sebiorg
Le line-up de Ubisoft reste ambitieux mais un peu trop regroupé, il faudrait arriver peu à peu à mieux répartir leurs titres sur l'ensemble de l'année, ce qui les exposerait moins à des problèmes de mévente pour cause de sur-concurrence. Après, Ubi devrait prendre plus de temps pour développer le background de ses jeux, il y a de bonnes idées mais les délais trop justes détruisent certains efforts initiaux.
Pour ce qui concerne Vivendi, nous verrons bien ce que cela donnera comme inflexion au niveau de la production dans les mois à venir. Guillemot et Boloré sont bretons tous les deux, il faudrait bien qu'ils arrivent au moins une fois à se mettre autour de la table et à discuter avant de se jeter dans une opposition qui risque de fragiliser le groupe.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×