yoann[007]
Gally099 a écrit:
yoann[007] a écrit:Dans l'actualité cette semaine : Waluigi prend cher
(Toutes les semaines)

tout comme toi, qui se ressemble s'assemble, un mariage à l'horizon?

Comment tu m'as cassé ! :relou:
Eiph3l
showkerk a écrit:Merci pour la référence à Barjavel... Tu sais qu'on dit science fiction en français et que c'est à l'origine un terme anglais ?


Oh oui nos langues sont parfaitement perméables, y'a beaucoup plus de locutions francophones en anglais et anglophones en français que d'hispanophones ou autres langues.
showkerk
Tout ça pour dire que je ne comprends pas tes critères d'acceptation des termes anglophones. Science fiction, c'est admis car c'est rentré dans le langage courant, MMORPG car c'est très répandu... Mais pourquoi faire une différence pour "Die n' Retry" non, alors que ça parle à tout ceux qui connaissent le jeu-vidéo ?
Eiph3l
showkerk a écrit:Tout ça pour dire que je ne comprends pas tes critères d'acceptation des termes anglophones. Science fiction, c'est admis car c'est rentré dans le langage courant, MMORPG car c'est très répandu... Mais pourquoi faire une différence pour "Die n' Retry" non, alors que ça parle à tout ceux qui connaissent le jeu-vidéo ?


Die and retry ça décrit une "tendance" ça n'a été inventé que par les joueurs, et du coup aucune utilité de ne pas parler notre langue. Je veux dire par là que pour décrire un état de fait autant utiliser les mots du langage courant sans quoi c'est segmentant. Va dire "die and retry" à un non joueur, et tu verra qu'il se sentira plus exclu que si tu explique que le jeu est exigeant et qu'il se joue un peu comme une partition.

J'ajoute que je trouve assez répugnante la propension inutile qu'ont les jeunes gens de notre génération à angliciser notre langue. On se comprend tous mieux en français puisqu'on est francophones sur ce forum et dans nos pays respectifs, aucun besoin de perpétuer l'agonie d'une langue dans les pays où elle est née alors que le français est en pleine expansion (plus que l'anglais) partout ailleurs dans le monde.

Je sais que ça n'est pas le débat, mais je me sens obligé de préciser ça sinon mes critiques sur l'article original n'ont aucun sens.

On dirait que d'une manière générale, utiliser l'anglais est une sorte de marqueur plutôt qu'autre chose, et ça me dérange un peu. En revanche, le fait que les langues soient perméables ne me dérange pas, c'est plutôt l'effet sur la culture geek qui me choque, un peu comme si les gens passionnés ne trouvaient pas leur langue adaptée à leur culture.
showkerk
C'est bien pour ça que je reproche à ton argumentation d'être fausse et tes choix de mots anglais autorisés et non-autorisés complètement arbitraires.

Exemple :
Va dire "FPS" à un non joueur, et tu verras qu'il se sentira plus exclu que si tu expliques que le jeu se joue comme si tu voyais à travers les yeux du militaire/personnage que tu diriges (d'ailleurs ne me dis pas qu'un jeu de tir à la première personne ou un jeu de tir subjectif est plus parlant pour quelqu'un qui n'y connait rien).

Et je peux le faire pour pas mal d'autres termes que tu acceptes pourtant.
Razzle
En français on dit plus "MMORPG", on dit "Meuporg"
gurtifus
Le problème de l'anglicisation à tout va, est que ça crée des communautés très (ou trop) fermées où l'intégration d'un non inité est très difficile (à moins qu'il se prépare avec un glossaire sous le bras).
Et c'est une des raisons qui génère une image erronée (notamment par les médias) de ces communautés vue de l'extérieur.
Argone
Eiph3l a écrit:Va dire "die and retry" à un non joueur


Qu'est ce qui est le pire, utiliser des anglicismes ou des expressions qui ne veulent rien dire ? (aka expressions de merde)
showkerk
Vous stigmatisez un phénomène qui ne date pas d'aujourd'hui (le week-end en est un parfait exemple) et qui ne se retrouve pas uniquement dans le jeu-vidéo mais dans à peu près n'importe quel domaine. Par exemple, dans un contexte pro, ce n'est pas rare de recevoir des mails qui débutent par FYI et qui demandent de faire des choses ASAP.

A partir de là, j'aurai du mal à dire que ça contribue à la marginalisation d'une communauté puisque ses membres - qui ne sont pas de parfaits idiots - peuvent adapter leur langage en le contextualisant. Et, sans déconner, l'image donnée par les media ne se basent pas sur ça mais plutôt sur des comportements d'isolement de cas extrèmes. Surtout qu'eux (les media) ne se gènent pas pour véhiculer des anglicismes : combien de fois on entend parler de mass media, ou mainstream ; et on voit dans n'importe quel journal traitant d'éco des back/middle/front office.
Razzle
Le plus cool reste l'Alsacien :king: