yoann[007]
Akëdysséril a écrit:
"yoann[007 a écrit:]Ce n'est pas comme si le choix appartenait aux revendeurs. Ils peuvent faire en sorte de faire partie de ceux qui profitent de la dématérialisation, ou faire en sorte d'être laissés pour compte et laisser le champ libre à Carrefour et à la Fnac.

Je trouve que dans le contexte ces deux phrases s'opposent. Tu ne voudrais pas dire "participent" au lieu de "profitent" ? Dans le cas inverse, qu'entends-tu par là en disant qu'ils peuvent en profiter ? En grattant les euros de marge qu'ils ont sur les consoles ?

Les euros de marge c'est une connerie, point.
De deux choses l'une : soit ils acceptent de commercialiser les consoles de nouvelle génération et ils se font leur part du gâteau comme tout le monde, soit ils refusent et ils laissent tout aux autres magasins. C'est ça, le choix qu'ils ont.

Dans ce cas ok, mais on peut aussi comprendre qu'ils n'aient pas envie d'ouvrir la porte au tout dématérialisé et c'est, à mon avis et bien que les jeux en boîte ne sont pas près de disparaître, ce qu'ils craignent. D'ailleurs la marge se fait surtout sur les jeux d'occaz' là encore.

Se remettre en question c'est très difficile quand on a un secteur bien douillet... demande donc aux majors de remettre en cause le support CD, même 10 ans après Napster elles ont encore du mal. "Hein quoi ? il va falloir qu'on change ? hé mais non, je n'suis pas d'accord, moi !"
Oko
C'est pas une connerie, tu gagnes que dalle sur du neuf et a fortiori sur des consoles. Que les commerçants voient dans la PSP Go la mort de l'occaz' ce n'est ni risible ni condamnable, et ça me paraît même tout à fait logique.

Se remettre en question c'est très difficile quand on a un secteur bien douillet...

Va en parler à mon collège qui mis la clef sous la porte un an à peine après un de ses amis, tous deux indépendants dans le jeu vidéo.
yoann[007]
Akëdysséril a écrit:C'est pas une connerie, tu gagnes que dalle sur du neuf et a fortiori sur des consoles. Que les commerçants voient dans la PSP Go la mort de l'occaz' ce n'est ni risible ni condamnable, et ça me paraît même tout à fait logique.

Donc concrètement on leur dit quoi ? "Continuez l'immobilisme les gars, c'est la meilleure stratégie à adopter, vous êtes sur la bonne voie ?"
Quizzman
Y'a quand même une différence de taille entre le marché de la musique dématérialisée et le marché des jeux vidéos dématérialisé.

Dans le marché de la musique démat', certes, le fait de vendre un truc physique qui se traduit par du démat' est très ardu (et ça se traduit dans l'immense majorité par une carte à points, ou un code de download).

Sauf que la musique, ce n'est pas un média rattaché à une entreprise précise. Certes, il y a les majors et le droit d'auteur, mais toute personne qui en possède les droits peut être habilité à revendre de la musique dématérialisé.

Et ça veut dire aussi de plus petites plateformes que des iTunes/Fnac/amazon, exemple bandcamp.com.

Dans le jeu vidéo, hors amazon sur certains trucs, je n'ai jamais vu un revendeur autre que le fabricant, et ce à même de la console.

Et ça soulève un autre point: S'adapter, même avec la meilleure volonté imaginable, n'est pas toujours possible, ou en tout cas évident. On s'achemine assez clairement petit à petit vers un jeu-vidéo tout dématérialisé. Sauf que, comme je disais, quel sont les deux seuls trucs qu'un magasin de jeu-vidéo peut vendre en matière de dématérialisé ? Des cartes à points et des consoles.
Des cartes à points, c'est de l'argent virtuel. Même si les revendeurs touchent une marge, elle sera systématiquement minime, parce que la volonté première est de rémunérer plus directement le développeur et le constructeur. Et des consoles... Cf Oko et ce que m'a dit le vendeur, une console, ça rapporte pas des masses à la vente (surtout qu'une console on en vend en principe une par client, rarement plus).

Tout ça pour dire que, oui, il faut s'adapter, mais je ne pense pas que le schéma économique brut vers lequel on est en train de s'acheminer ait pour philosophie de laisser une place aux revendeurs de jeu-vidéo.
Eleglin
En gros, Yoann nous propose de passer d'un modèle avec quelques chaines de revendeurs à un modèle non concurrentiel où il n'y a plus d'intermédiaire entre consommateurs et constructeur.
Je ne suis pas sûr que sur du long terme, le consommateur y gagnera.
Oko
Je sais pas si "on" a vraiment grand chose à leur dire. Ils veulent vendre, ils vendent ; ils ne veulent pas vendre, ils ne vendent pas. Est-ce que ce n'est pas aussi leur seule manière de se faire entendre auprès des développeurs ? Est-ce qu'ils veulent même se faire entendre d'eux ? J'imagine que oui.

Après, sans cautionner la manoeuvre, je trouve juste qu'elle est logique. Ca me fait le même effet que les grèves actuellement, en fait (et rassurez-vous je mesure les implications de mes propos et les différences entre les deux phénomènes).

D'un autre côté, c'est peut-être crier au loup un peu vite que de penser que le tout dématérialisé est à leur porte, mais j'imagine que les développeurs aimeraient bien que ce soit le cas et c'est ce que les revendeurs doivent redouter. J'avoue en revanche ne pas bien mesurer la portée de ce changement selon qu'il touche un vendeur indépendant ou une grosse enseigne, mais l'orientation oldies des premiers me fait penser qu'il est plus difficile pour eux de vivre en se contentant de l'actualité.
yoann[007]
Eleglin a écrit:En gros, Yoann nous propose de passer d'un modèle avec quelques chaines de revendeurs à un modèle non concurrentiel où il n'y a plus d'intermédiaire entre consommateurs et constructeur.
Je ne suis pas sûr que sur du long terme, le consommateur y gagnera.
Oui, tu as raison, c'est exaaaactement ce que je propose. :roll:
Gammadeth
yoann[007] a écrit:
Akëdysséril a écrit:
"yoann[007 a écrit:]Ce n'est pas comme si le choix appartenait aux revendeurs. Ils peuvent faire en sorte de faire partie de ceux qui profitent de la dématérialisation, ou faire en sorte d'être laissés pour compte et laisser le champ libre à Carrefour et à la Fnac.

Je trouve que dans le contexte ces deux phrases s'opposent. Tu ne voudrais pas dire "participent" au lieu de "profitent" ? Dans le cas inverse, qu'entends-tu par là en disant qu'ils peuvent en profiter ? En grattant les euros de marge qu'ils ont sur les consoles ?

Les euros de marge c'est une connerie, point.
De deux choses l'une : soit ils acceptent de commercialiser les consoles de nouvelle génération et ils se font leur part du gâteau comme tout le monde, soit ils refusent et ils laissent tout aux autres magasins. C'est ça, le choix qu'ils ont.


Oui enfin ce choix ils ne l'ont que dans l'hypothèse qu'il existera toujours autant de consoles utilisant le support physique qu'actuellement. Donc juste avec la Go ça peut fonctionner. Sauf que voilà le revendeur qui vend une Go il va gagner peut être 5 euros dessus en étant généreux. On imagine même que toutes les consoles fonctionnent parfaitement et que le revendeur n'ai pas besoin d'en envoyer au SAV frais de port à sa charge comme ça se fait d'habitude, comme ça il garde réellement ses 5 € de marge. Alors c'est sur dans l'immédiat il va gagner un peu d'argent. Sauf que son boulot en tant que patron c'est quand même de voir où il va dans plusieurs années. Donc forcément le revendeur se dit que si le concept de la PSP go se répand, dans 10 ans son commerce il est mort (ne pas oublier qu'en général les revendeurs spé sont très loin de la retraite, alors si en plus ils sont patron sont pas dans la merde :lol: ).
Voilà au moins là tu comprendra pourquoi ils boycotts, parce que si le concept se généralise, le choix que tu leur laisse aujourd'hui, après ils ne l'auront plus. Ou alors si, ils vendent juste des consoles avec une marge de misère. Et grâce à leur part du gâteau, si ils divisent leur salaire par dix, qu'ils ne payent plus leur loyer et qu'ils ne cotisent plus à l'Urssaf, ils devraient pouvoir garder leur magasin ouvert. Avec une petite pancarte priant les clients de se munir d'une lampe torche pour compenser le fait de ne plus avoir d'électricité.
yoann[007]
Ouais. Encore une fois vous ne semblez pas bien réaliser que dans un métier du commerce, on ne peut pas passer sa vie sur des acquis. Mais bon.
Eleglin
Une entreprise ne peut pas forcément transformer son activité du jour au lendemain. Il faut une opportunité pour cela, ainsi que des capacités d'investissement suffisantes.
D'ailleurs ton discours est très théorique mais en pratique tu suggères quoi ? Que Micromania se reconvertisse dans la lingerie féminine, dans la quincaillerie ou la poissonnerie ? :D