Akhoran
Soyons clair, je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit, mais j'en comprend l'idée, et c'est cohérent. C'est extrême, un brun parano, mais ça se tient.

Note bien qu'il ne dit pas que c'est impossible de faire les deux, par contre il dit en gros que c'est une perte de temps et d'énergie qu'il préfère consacrer à autre chose (en plus d'être potentiellement contre-productif, donc).

Je ne lui en veut pas quand il l'applique cette logique à un Mario, mais un peu plus quand il l'applique à un Zelda >_<, qui s'inscrit déjà dans un Univers réaliste et a besoin d'un background.

Pour répondre à ta question sinon, moi je trouve que pour Mario Galaxy ça a été plutôt réussi, et mieux réussi que dans Sunshine par exemple pour lequel l'histoire était imposée au joueur. Mais sûrement que Miyamoto a trouvé que ce n'était pas si réussi que ça :p, ou qu'ils n'ont pas réussi à trouver une histoire correcte pour le 2 (ça s'appelle de l'incompétence, oui :D), ou encore qu'ils n'ont pas voulu reproduire le même schéma pensant que ça ennuierait le joueur (oui, ce serait un peu con de penser ça, mieux vaut un truc optionnel qui ne plait pas à tout le monde que rien du tout).
BY2K
Flame a écrit:C'est quoi le scénar dans les Jak, Banjo ou Rayman? S'il y en a un, c'est tellement marquant et prépondérant dans ces jeux, que je m'en souviens pas. (A part qu'il faut éliminer un méchant qui opprime la populace).


Lui c'est clair, il a jamais jouer aux Jak and Daxter. Le 2 et 3 était énorme côté scénario.

Petite note au fait: Jak était muet Link-like dans le premier Jak, ce qui est drôle puisque beaucoup de personne compare Link à Jak. Et lorsque Jak gagne finalement une voix et du dialogue - et du solide - à partir de Jak 2, la voix à très bien été choisit. Pourquoi ne pas tenté le coup avec Link? Ça peu aider Zelda côté scénario comme ça a aider les Jak.

Edit: Daxter (PSP) est à la limite celui qui me paraît le plus scénarisé, et c'est loin d'être le jeu du genre le plus mémorable de la liste citée plus haut...


*facepalm* Tout ce que Daxter nous dit, c'est qu'est-ce qu'il a foutue avant d'aller sauver Jak entre le 1 et le 2.

Sinon, Jak and Daxter: The Lost Frontier (PSP) est pas mal, mais cliché côté scénario. C'est pas le Jak 4 sur PS3 qu'on attendait, mais il fait l'affaire. (Il est même pas fait par Naughty Dog, eux qui étaient trop occupé avec Uncharted 2.)

Mon point c'est: L'histoire c'est important, peu importe le jeu. On es plus dans l'époque 8-bit, nom de dieu.
Flame
Bogue2kw a écrit: Lui c'est clair, il a jamais jouer aux Jak and Daxter. Le 2 et 3 était énorme côté scénario.


Si ça continue comme ça, vous allez me faire perdre le sommeil. :D

(J'ai joué au premier qui était énorme, et au deuxième que j'ai trouvé mauvais. Entre temps, j'ai arrêté les frais jusqu'à Daxter).


Ne te demandes plus pourquoi tu as des "Segasexuelles"


Bof, ça me dérange pas plus que ça tu sais. J'assume mes interventions. ;-)
AHL 67
Houla, y a un truc qui cloche : je suis d'accord avec yoann & co... :euh:
Faut que je relise tout en essayant de trouver le sens caché contraire à mon avis entre les lignes, pasqe là ça va pas... :uhuh2:



Nan sérieux. Je suis d'accord avec tout le monde en fait, dans la mesure ou c'est une question de goûts et de priorité. Mario se suffit à lui-même sans scénario du fait que ça ne change rien à l'organisation de son monde. Il progresse, bat un boss qui lui bloque l'accès au niveau suivant ou obtient suffisament d'étoiles pour débloquer la suite... Pas besoin de changer quoique ce soit : Bowser a toujours Peach, et notre but est toujours d'aller la sauver.
Par contre, dans des jeux comme les Paper Mario ou Mario & Luigi, le monde accessible et même les pouvoirs à notre disposition changent en fonction de ce qu'il se passe dans l'histoire (exemple dans M&L3 qui est tout frais dans ma tête : Mario et Luigi réfléchissent eux-mêmes à leurs pouvoirs en fonction de l'obstacle qu'ils rencontrent) ; leurs scénarios poussés sont donc légitimes.
Seulement il faut noter que ces jeux sont des RPG. Et dans un RPG on va où ? Dans le donjon où le scénario veut qu'on aille pour une raison précise. Dans les jeux à la Mario, on avance en fonction du nombre d'étoiles/niveaux qu'on a terminés : j'ai 3 étoiles -> j'accède au niveau du bateau pirate (dans SM64), j'ai fini le niveau 3-4 -> je peux aller au 3-5.

Par contre là où vous vous étrippez, c'est sur la définition-même de ce qu'est un scénario dans un jeu vidéo. SM64 avait un scénario (Peach : "Vient manger un gâteau." ; Bowser : "J'ai enlevé Peach, vient la chercher si tu l'oses !" ; [...] ; Peach "Merci Mario, maintenant le gâteau !"), mais ce n'est certes pas ça qui va suffire à un Star Wars.
Par contre quand Miyamoto dit : "il n'y aura pas de scénario" ; il ne dit pas qu'il n'y aura pas ce minimum syndical, le jeu n'aurait aucun sens sinon. Il dit juste qu'il va se contenter de "le méchant Bowser a enlevé la jolie Peach, tu es le gentil Mario, va la délivrer", et qu'il n'y aura plus tout ce foin sur Harmony et ses Lumas, qui ont déjà été introduits, ni cette histoire de destruction/recréation de l'univers (quoiqu'avec la mécanique de SMG les trous noirs étaient nécessaires). Si on retourne sur son vaisseau et qu'elle fait toujours partie de l'histoire, elle pourra toujours faire ses trucs classieux lors de moments clés (go fight Bowser), c'est pas ça qui a fait le scénario "poussé" de SMG.

La bibliothèque de SMG me fait penser aux Metroid Prime en fait. Dans ces jeux, on a juste à aller là où on peut aller avec le pouvoir qu'on vient d'obtenir, pour obtenir le suivant. Aucun scénario à part "sauve le monde en zigouillant le grand méchant". Mais si on se met à scanner, là, on a carrément droit à l'Histoire de plusieurs civilisations par jeu, qui ne changent strictement rien à la progression du jeu.
MP3C faisant exception avec sa trame principale complexe, mais on a quand même accès aux autres Histoires uniquement sur volonté personnelle.



En bref, je suis d'accord pour dire qu'une scénario poussé dans un Mario de plateforme de sert à rien, mais aussi pour dire que c'est un plus appréciable, tant qu'il n'est pas imposé (devoir se taper un minimum de temps des dialogues de MP3C c'est relou quand on fait le jeu pour la 5ème fois).
Cela dit, un Mario Galaxy où il y aurait une histoire légitimant la progression entre les différents dômes serait quand même plus intéressant que juste avec le nombre de grandes étoiles. Moi je vois bien une Harmony venir demander officiellement l'aide du Royaume Champignon (donc à Peach pas enlevée) parce que les Xhampis (cf. M&L2) l'ont attaquée et ont mis sont vaisseau en ruines. Mario est envoyé sur les lieux et quand on arrive on n'a accès qu'à un dôme, puis en réussissant certaines missions on accède à certains outils ou pièces détachées qui nous premettent de réparer tel dommage et donc d'accéder à de nouveaux dômes. Et en guise d'étoiles se seraient les Lumas que les Xhampis ont fait prisonniers qu'il faudrait sauver. :cloud:
Ouais je vais poser ma candidature pour scénariser SMG3, ils vont sûrement me prendre d'office. :-D



Bogue2kw a écrit:Petite note au fait: Jak était muet Link-like dans le premier Jak, ce qui est drôle puisque beaucoup de personne compare Link à Jak. Et lorsque Jak gagne finalement une voix et du dialogue - et du solide - à partir de Jak 2, la voix à très bien été choisit. Pourquoi ne pas tenté le coup avec Link? Ça peu aider Zelda côté scénario comme ça a aider les Jak.
Ça je sais pas. Mario parle toujours pas (même s'il donne de la voix, à l'instar de Link dans une moindre mesure) et comme je l'ai dit les Paper Mario et Mario & Luigi ne perdent rien à leur scénario... ;)