• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli A paraître sur Switch

Impressions de Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli (Switch)

[#NintendoParis2018] Impressions de Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli

Cette semaine, Puissance Nintendo était convié à Paris pour venir essayer les différentes nouveautés à venir sur Nintendo Switch dont Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli. Valentin, Boris, RYoGA et Thibault vous livrent leurs premières impressions sur ce nouveau titre.

Impressions
Annoncé peu avant l'E3, Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Évoli étaient de nouveau présentés par Nintendo lors de son Nintendo Direct diffusé à l'occasion de l'E3. Prévu pour le 16 novembre 2018, Valentin, Boris, RYoGA et Thibault ont d'ors et déjà pu prendre le jeu en main à l'aide de la Pokéball Plus développée pour le jeu lors de l'événement post-E3 organisé par Nintendo France. Ils vous livrent leurs premières impressions en direct de la Forêt de Jade !

Dernières impressions ajoutées : Thibault (dimanche 24 juin 2018)

Les impressions de Thibault sur Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli

Pokémon et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis 20 ans. Après avoir écumé les jeux sur Game Boy Color, Game Boy Advance, DS et 3DS, j’étais impatient de prendre en main le prochain volet des aventures des monstres de poche sur Nintendo Switch.
Cette prise en main s’est passée par l’intermédiaire de la Poké Ball Plus, accessoire atypique qui se veut être une manette Joy-Con classique dans la forme de la célèbre Poké Ball avec une séance d’exploration dans la Forêt de Jade, à Kanto.

Accompagné d’Évoli, compagnon de mon personnage et d’une équipe riche en Pokémon originaires de la région, je suis parti à la recherche de Pokémon de types Insecte ou Poison.

Ma première rencontre a été un Aspicot, ce fut alors l’occasion de découvrir le nouveau gameplay de la capture. Celui-ci est très similaire à celui de Pokémon GO sur mobile : on peut utiliser des Baies Framby pour amadouer le Pokémon tandis qu’il faut ensuite jeter la Poké Ball.
C’est là que les choses se compliquent car il faut non seulement viser correctement mais aussi ajuster sa puissance pour ne pas envoyer la ball trop loin. Pas évident de s’y retrouver durant les premières tentatives. Sans oublier que l’objectif est de réussir un lancer excellent pour maximiser le taux de capture du Pokémon sauvage.

Déroutant aux premiers abords, ce nouveau gameplay de capture fait déjà beaucoup parler et cela va continuer jusqu’à la sortie des jeux en novembre prochain. Fort heureusement, le système de combat contre les dresseurs n’a pas changé et son fonctionnement est dans la continuité de ce qui existe déjà dans les jeux précédents.
La Poké Ball Plus est réellement sympathique et sa prise en main simplifiée avec seulement deux boutons (valider, annuler) et son stick s’adapte parfaitement à l’esprit de Pokémon Let’s Go Pikachu / Évoli qui se destine à une nouvelle génération de dresseurs, sans doute moins expérimentée.

Visuellement, le jeu est très joli à voir. Les décors et les Pokémon sont enfin en haute définition ! Depuis le temps que nous attendions cela. La Forêt de Jade est identique à celle des jeux sur Game Boy et en même temps totalement rajeunie par ce lifting graphique.

Vivement la suite !

RYoGA nous parle de Pokémon Let's Go Pikachu & Evoli

Pokémon Let’s Go Pikachu/Evoli était avec Smash Bros Ultimate l’autre star de ce salon. “Star” car il n’était possible de ne prendre aucune photo des stands ni des télévisions. Vous devrez donc nous croire sur parole !
La démo se déroulait dans la forêt uniquement, ce qui était un peu court mais permettait de découvrir la façon de jouer dans les phases d’exploration, de combats contre des dresseurs et de capture de Pokémon. La fameuse Poké Ball Plus était dans ma main droite, dragonne attachée.

Je suis plutôt satisfait du design de l’univers et des personnages. La 3D est propre et l’ensemble est plutôt joli (sans être renversant, je vous l’accorde). Les Pokémon dans la nature apparaissent désormais à l’écran et se baladent dans les hautes herbes. Les Pokémon Vol évoluent dans les airs avant d’atterrir. D’un point de vue réalisation, cela parait donc plutôt convaincant, en attendant d’en voir plus.

La Poké Ball Plus est un drôle d’objet puisqu’elle peut totalement remplacer un Joy-Con comme manette. La prise en main est plutôt agréable. Un stick permet de déplacer le personnage et une pression sur ce même stick tient lieu de bouton “A”. Un bouton plus discret et plus large sur un côté de la Ball est destiné au bouton “B” mais il était interdit de l’utiliser en démo, sauf pour revenir en arrière dans les menus. Il doit certainement afficher la carte, et ça il n’était pas possible de le voir. Le jeu nécessite un bouton “Y” pour certaines actions de navigation, mais ça la Poké Ball Plus ne peut pas le proposer, faute de bouton supplémentaire. Il faudra voir si sur le long terme cela ne pose pas de problème en jeu.

Pour ce qui est de la capture de Pokémon, il ne s’agit plus d’affaiblir la bête, mais de lui envoyer éventuellement une baie puis de la noyer de Pokéball jusqu’à plus soif, comme dans Pokémon Go.

Là où dans le jeu mobile vous jouez du doigt pour envoyer les projectiles, il faut ici faire un petit geste de poignet vers le haut (ou vers le bas, indifféremment apparemment) pour bien viser le Pokémon. Je dis “un petit geste” car mes premiers mouvements étaient au départ beaucoup plus amples, comme si j’envoyais une ball comme dans le dessin-animé, ce qui avait pour effet d’envoyer la balle n’importe comment au fond de l’écran. Le pli se prend rapidement, mais je n’ai pas pu m’empêcher de me demander si j’allais tenir de longues heures comme ça à faire tous ces petites gestes, et surtout si cela allait continuer à m’amuser. La réponse semble à priori “non”, ce qui me fait espérer des fonctionnalités non gyroscopiques implantées dans le jeu final.
L’autre questionnement avec cette pratique de Poké Ball Plus, c’est que j’avais envie de jouer avec pendant les captures, mais beaucoup moins pendant les autres phases de jeu. Une balle dans la main, c’est un peu comme une boule anti-stress : je la fais rouler dans ma main, j’ai envie de me croire dans l’animé en la faisant sautiller... et difficile d’arrêter de jouer avec l’objet. Sauf que ce n’est absolument pas utile ni même logique de continuer à faire ça alors que je suis en train d’explorer une maison ou de parler à un personnage.

La Poké Ball Plus est une bonne idée, regorge sans doute de surprises (le son du Pokémon capturé sort du haut-parleur pendant la prise), mais est-elle adaptée pour toute les phases de jeu ? Je n’en suis pas sûr. Ce n’est qu’avec la pratique que l’on pourra savoir. D’autre part nous n’avons pas pu jouer à deux en coopération, et c’est bien dommage.

Ce premier contact était donc intéressant, mais il faudra nous en montrer beaucoup plus pour savoir si le jeu tient ses promesses d’aventure et d’excitation. En l’état les menus étaient lents, le fait de devoir réappuyer sur le bouton” A” pour valider un nouvel envoi de Pokéball était pénible, et on s’ennuyait finalement plus qu’autre chose dans cette forêt remplie de Pokémon et de menus. Il me semble que j’étais plus patient avec les jeux originaux il y a de ça vingt ans en arrière !

Les impressions de Boris sur Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli

La présentation s’est fait en deux temps, une première en behind closed doors ou des employés de Nintendo of Europe a pu nous montrer le gameplay général du jeu entre la forêt de Jade et le petit bourg d’Argenta, fief du bien connu Pierre, maître de l’arène de la ville suivi par la suite d’un essai du jeu sur la partie foêet. Ainsi ils nous ont remontré ce qu’on a pu voir lors des différentes présentations du jeu lors du salon E3 2018. A savoir que nous sommes bien dans la région de Kanto, lieu où se déroulait la fameuse première génération, et The Pokémon Company nous propose avec Let’s Go Pikachu de vivre un remake de la version jaune sortie chez nous le 16 juin 2000.

Donc comme vous le savez probablement, s’il se veut remake, le titre veut avant tout s’ouvrir aux récents joueurs de Pokémon Go pas forcément férus du RPG d’origine (n’est-ce pas Xavier ?) tout en essayant de ne pas trop brusquer les fans du jeu de la première heure. Ainsi Game Freak et la Pokémon Company nous proposent ce système de jeu un peu batard, avec d’un côté le système de combat classique mais tant efficace basé sur ce pierre, feuille, ciseaux élémentaire, au tour par tour, avec vos quatre attaques par bestiau. Et de l’autre ce système de capture de Pokémon sans effusion de sang, tiré du méga-succès international qu’est Pokémon GO.
C’est-à-dire que votre parcours est jonché de Pokémon, et quand vous rentrez en contact direct avec l’un d’entre eux, l’écran de capture s’enclenche, vous vous retrouvez face à cette pauvre petite créature acculée dans l’attente de la plus que probable mise en balle. Ici point d’affaiblissement, le jeu se veut soft et reprend l’intégralité des éléments du jeu mobile. Du cercle de couleur définissant vos chances de réussite via plusieurs colorimétries vous indiquant si vous usé ou non de la bonne Pokéball Vous aurez également à bien choisir quand lancer votre balle, le cercle de couleur se rétrécissant toujours et vous indiquant que plus il se rapproche du centre plus vous avez de chance que votre lancer soit fructueux. Bien évidemment la capture sera encore plus aisée si vous nourrissez le Pokémon cible avec de délicieuses baies. (Ici la baie Framby bien connu des joueurs de Pokémon Go de la première heure.)

Si le curieux mélange des genres a de quoi brusquer nos petits cœurs de gamer, il faut noter que le jeu garde quand même son système initial de leveling avec les 6 caractéristiques propres pour chaque Pokémon. Simplement, avec des captures qui s’enchaînent si frénétiquement, et les quelques combats, nous avions peur que le système d’évolution basé de prime abord d’une généralisation du multi exp, ou le fait que toute votre équipe active évolue, même si elle n’a pas participé. Nous avons eu la confirmation que cette option était bien désactivable, permettant au joueur de pouvoir prendre son temps.
Alors qu’est-ce que ça donne une fois la Pokéball Plus en main ? Sachez d’abord que l’accessoire d’une finition assez agréable au touché, assez petite et légère, donne une sensation assez bizarre. La Pokéball est dotée d’un stick qui fait également office de bouton A, et d’un bouton annulé intégré à l’arrière de la balle. Sauf que le stick est en lui-même très sensible qui fait que la navigation dans les menus peuvent être assez cafouillons, sans compter que la dimension sphérique de la pokéball fait que vous pouvez assez rapidement ne plus tenir l’accessoire dans le bon sens provoquant la confusion dans vos déplacement.

A lire aussi : Nintendo présente la Pokéball Plus

Mais il est malheureusement également à noter quelques frustrations liées aux choix de gameplay qui rend l’expérience pas très naturelle. A savoir qu’avant chaque lancer de Pokéball, vous devez le valider avec A plutôt que de faire votre geste d’envoi, cassant un peu la fluidité du jeu. Autre souci, et il est beaucoup plus contraignant, nous vous en parlons ci-dessus : l’importance du timing d’envoi sur la probabilité d’obtenir le Pokémon. Or, il faut savoir qu’il y a un beau temps de latence entre l’envoi de votre Pokéball et le moment où elle part vraiment dans le jeu, foirant totalement le timing initial. Nous n’avons pas pu jouer au Joy-Con, ainsi nous ne pouvons pas vous dire si cela est du fait du jeu ou du Pokéball Plus.
Mis a part ça, nous noterons tout de même la volonté de proposer une ambiance légèrement plus proche de la série animée. Ainsi Pikachu qui n’aime pas la pokéball, ne rentre jamais dedans et reste sur l’épaule du dresseur. En combat d’ailleurs il ne sortira pas d’une balle, mais sautera de l’épaule pour rejoindre l’arène. Comme il fera de même pour passer sur le comptoir de l’infirmière Joëlle dans un centre Pokémon. Game Freak et The Pokémon Company ont même eu le souci du détail, avec des Pokémon à l’échelle. Poussant même le vice à ce qu’un Onix, Pokémon Immense s’il en est ne peut pas passer une porte, et il vous faudra le ranger pour pouvoir la franchir.
Ce gros focus sur l’ambiance du jeu prouve que Nintendo cherche à attirer des joueurs plus loin que les joueurs classiques de Pokémon. Essayant d’attirer les amateurs de la saga ayant toujours eu le vertige de passer sur le RPG de base. La simplification du gameplay allant même aux arènes. Nous avons appris que pour chaque arène, l’agent d’accueil vérifie si vous disposez d’un Pokémon a même de battre élémentairement parlant le thème du champion d’arène. Et si vous n’en disposez pas, vous serez tout simplement refoulé jusqu’à ce que vous montriez patte blanche. Ces mêmes arènes ont également maintenant des tribunes et du public, certes inerte, mais présent.

Enfin parlons également de l’esthétisme global du jeu, dans l’état actuel des choses, c’est ni fait ni à faire. Le jeu est mignon mais a du mal à se détacher de ces racines. Ainsi on nous propose toujours des combats à distance sans grand mouvement, alors qu’il aurait peut-être été intéressant de les voir évoluer vers quelque chose de plus dynamique. Autre maladresse, le nombre de Pokémon visibles au mètre carré pour les phases de capture rend l’environnement du jeu légèrement bordélique et casse le sentiment d’excitation et de curiosité entre le moment où l’adversaire est habituellement repéré et le moment où il est dévoilé.

Bref vous l’aurez compris, mes premières impressions sont mitigées mais n’enlèvent en rien quant à la curiosité que le titre suscite. Et ce n’est pas avec cette courte démo qu’on pourra juger ce qu’apportera le jeu dans sa version finale. Ce qu’on sait c’est qu’il y a encore du travail pour corriger ces quelques problèmes de gameplay et d’imprécision. Quant au reste, on espère que le jeu saura assez se renouveler et nous tenir en haleine sur la durée totale d’une aventure. Cependant on ne peut que se réjouir de l’ambiance générale que veulent nous proposer les développeurs avec beaucoup de références aux comportements des bestioles dans l’animé. Bref vivement d’en savoir plus.

L'avis de Valentin arrive bientôt !


Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Tatanga
"Nous avons appris que pour chaque arène, l’agent d’accueil vérifie si vous disposez d’un Pokémon a même de battre élémentairement parlant le thème du champion d’arène. Et si vous n’en disposez pas, vous serez tout simplement refoulé jusqu’à ce que vous montriez patte blanche."

L'ouverture à un public plus vaste pourquoi pas, mais doit on pour autant partir du principe que tous ces gens refuseraient plus l'échec éventuel -et d'ailleurs sans conséquence- qu'un enfant de 10 ans qui jouait au même jeu y a 20 ans ?
Si ce fameux public qu'on arrive à chopper avec ce jeu n'est pas éduqué il ne jouera à rien d'autre et ça ne sera qu'un coup d'éclat, quand à côté les fidèles seront déçus et risqueront de bouder la licence à l'avenir.
Plus on avance plus ce jeu sent mauvais.
Fersen
Si ce jeu ne me tentais pas du tout, je me demandais si ma fille de 3 ans ne pourrais pas apprécier.
Cette première impression me donne le sentiment d'un jeu trop simple pour moi et trop compliqué pour elle. Si elle avait été un peu plus âgé j'aurais craqué, mais là...
xxifritxx
Pour le coup de la vérification des Pokémons lors d'une arène il devrai rendre ce truc facultatif.
Style Attention vous n'avez pas de Pokémon susceptible de battre le champion, voulez vous quand même le battre ?.
BorisPN
Non pour l'instant, sur la demo qu'on a vu, on a bien vu notre perso se faire refouler de l'arène, jusqu'a ce qu'on ai un Pokémon "Fort" en tête de liste.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

L'attente de Puissance Nintendo

Moyenne

Pas de commentaire

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Pokémon Let's Go Pikachu/Evoli (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×