Dossier Nintendo

Iwata / Kimishima : même aveuglement ?

Si le titre peut sembler polémique gratuitement, il n’en est rien. L’idée est de pointer du doigt les zones d’ombre et les dangers qui font face à Nintendo, que le succès actuel de la Switch pourrait artificiellement avoir gommé aux yeux du public. Nous sommes fans de Nintendo et très heureux du succès actuel de la Switch. Seulement, on ne voudrait pas revoir une redite de l’après Wii.

Dossier
Nintendo a triomphé tout au long de l'année 2017, mais certains se rappellent encore l’année 2008 où Nintendo semblait dominer le monde du jeu vidéo avant de commettre plusieurs erreurs qui ont failli lui être fatales. Le succès actuel de la Switch ne doit pas masquer les défis que la firme doit toujours surmonter. Et certains propos du président Kimishima n’arrivent pas à dissiper certaines inquiétudes. D’où la question initiale de cet article : Kimishima peut-il se faire piéger comme a pu l’être Iwata, malgré tout le bien qu’on peut leur créditer, ayant montré dans le passé leurs capacités à déjouer de nombreux pièges.

Pourquoi une telle crainte aujourd’hui quand tout semble sourire à Nintendo en cette année 2017 ?

En neuf mois, Nintendo a écoulé 10 millions de Switch (peut-être même plus selon certains analystes qui tablent sur 13 à 14 millions au niveau mondial, il faudra attendre les chiffres officiels lors du bilan de l’exercice fiscal fin mars 2018). Kimishima croit tout à fait possible d’écouler 20 millions de Switch supplémentaire durant l’année fiscale d’achevant au 31 mars 2019 (ce qui objectivement n’est pas une impossibilité). Une note du Crédit Suisse estime que le groupe pourrait écouler plus de 130 millions de Switch, l’analyste Keichi Yoneshima ayant prédit que certains foyers pourraient s’équiper de plusieurs consoles, comme c’est le cas aujourd’hui des smartphones.

Si le président Kimishima a préféré minimiser cette possibilité, en rappelant que le coût de plusieurs consoles et jeux n’est pas anodin pour une famille, il est vrai que nombreux étaient les enfants à vouloir une Switch en fin d’année dernière et que d’inévitables disputes vont surgir quand certains voudront jouer à des titres en profondeur, comme Breath of the Wild. Alors si les chiffres semblent conforter les analyses prédisant un succès aussi important que la Wii, la console étant en passe de doubler dans quelques jours les ventes mondiales de Wii U (c'est déjà fait au Japon !) et devrait dépasser dans moins d’un an les ventes du GameCube, certains commencent à s’inquiéter sur la capacité de Nintendo à gérer cette réussite, elle qui a failli en 2008 lorsque la vague Wii l’avait portée vers les sommets et en avait fait la seconde entreprise japonaise à la bourse de Tokyo, derrière Toyota (on se souvient avec émotion de ce jour où Nintendo avait dépassé la capitalisation boursière de Sony, en juin 2007). Les leçons ont-elles été apprises ? Nintendo pourra-t-elle continuer à maintenir son leadership ?

Des inquiétudes à moyen-terme vis-à-vis du marché des consoles et du PC

Nintendo a réussi son coup : proposer sans recherche de la puissance quelque chose de simple, facile à se servir, à un prix « relativement » modéré. Les Joy-Con ont séduit, la qualité de fabrication est bonne et les jeux sont très nombreux à être portés sur la machine. "Très nombreux" ?... Disons que les indépendants sont très intéressés par cette console portable, capable de faire tourner leurs jeux sans gros problème. Mais peu encore de portages poussent assez loin l’utilisation des capacités propres de la console. Le HD Rumble a posé quelques difficultés à certains développeurs (on se souvient du bug de Snake Pass par exemple), les capacités tactiles ne sont pas toujours exploitées. Mais cela passe, car pouvoir jouer n’importe où reste le meilleur ambassadeur de la console.

Là où cela coince un peu, c’est que derrière le discours d’une architecture de développement très optimisée, il reste la prise en compte d’une puissance qui reste faible, notamment en mode nomade. Et selon les jeux, ça ne passe pas sans une grosse optimisation. Tout le monde n’a pas obligatoirement le talent de porter un Doom sur Switch, on a vu les problèmes rencontrés pour RIME, les concessions à fournir sont plus ou moins importantes suivant les titres. Si en 2018, cela devrait toujours passer, et on compte aussi sur la maîtrise des développeurs qui sauront mieux dompter par expérience la console, il y aura tôt ou tard un fossé technologique entre les monstres PC et autres consoles, et cela va se bousculer côté smartphone également.

Le danger smartphone toujours aussi prégnant

C’est la famille 3DS qui a le plus à craindre car certains titres qui lui étaient clairement liés au départ commencent à sortir sur mobile, parfois avant même de sortir sur la console Nintendo. C’est Level-5, allié de poids, qui a commencé à faire défaut à Nintendo : le dernier Layton mettant en avant les aventures de la fille du professeur est sorti sur mobile, d’autres titres suivent ce pas et The Pokémon Company n’a pas caché qu’elle était à la base plus intéressée par sortir des titres sur mobile que sur Switch.
J'ai dit à Nintendo[...] que la Switch ne serait pas un succès, parce que je pensais qu'à l'ère du smartphone personne ne s'encombrerait d'une console, a confié, en septembre dernier, Tsunekazu Ishihara, le PDG de The Pokemon Company - une coentreprise créée entre Game Freak (le studio qui a lancé la franchise) et Nintendo comme l’a rappelé il y a peu la revue Les échos dans son intéressant article Nintendo, l’immortel du jeu vidéo.

Si aujourd’hui The Pokémon Company rentre dans le rang en annonçant un nouveau titre Pokémon sur Switch, elle ne cesse de mettre en avant son jeu Pokémon Go comme le succès du groupe et son avenir.

La Switch capitalise pour le moment sur ce mix mi-jeu smartphone par ses capacités tactiles et portables et mi-console de salon avec son dock, ses cartouches et surtout ses incroyables manettes que lui envie le monde smartphone. Mais la console est déjà moins puissante que certains smartphones haut-de gamme, ne permet pas de passer ses appels téléphoniques, n’est pas multimédia (pas de lecteur de musique, pas de lecture vidéo), elle ne freinera donc en rien le passage des jeunes vers le smartphone et n’est pas sûr de les conserver au regard des nombreux jeux free-to-play qui les attirent. Car si Nintendo a fait ses premiers pas sur le marché mobile et compte bien renforcer sa présence en 2018, ses succès restent modestes par le choix d’options financières qui sont loin d’avoir permis de capitaliser de grosses sommes, l’exemple de Super Mario Run restant dans les mémoires avec son ticket d’entrée à 9,99 €.

Kimishima et le reste de l’équipe dirigeante sont-ils suffisamment à l’écoute des demandes du public ?

En 2011, Satoru Iwata ne voulait pas entendre parler de mobile, en 2018 Kimishima a bien du mal à évoquer l’ouverture de la console à d’autres médias. C’est ce qui frappe et certains ont des mots très durs rappelant les hésitations de l’ancien président. Selon eux, Nintendo a failli couler par le manque de vision d’Iwata par rapport au marché du smartphone. La Wii proposait des jeux simples « casual » et ceux-ci auraient pu être portés facilement sur le marché mobile, ce qui aurait permis à Nintendo de prendre les devants sur les désormais géants Tencent et même Apple qui avait lancé en 2007 son iPhone et qui impriment désormais sur le marché leurs desiderata.

Pour ne pas avoir voulu prendre le chemin du mobile au bon moment et s’enfermer dans le concept intéressant mais limité de la Wii U (trop captive par rapport à sa base), Nintendo a plongé dans le rouge plusieurs années d’affilées, et s’est coupée de sa base. Aujourd’hui, malgré le succès de la Switch, elle doit combattre sur le marché console une PS4 extrêmement bien implantée (70,6 millions) et une Xbox One encore appréciée. Ces deux consoles sont plus anciennes, ont le support de tous les éditeurs tiers (en particulier Sony avec de larges exclusivités pour 2018) et face au monde PC, il y a un gap de puissance et de possibilités qui ne plaident pas en sa faveur. Il suffirait que Microsoft adapte sa table Surface aux jeux Xbox One avec un tarif intermédiaire pour commencer à poser de sérieux problèmes à Nintendo.

Satoru Iwata reste un modèle car l’homme était aimable, accessible, passionné et compétent, malgré le ratage smartphone qui a failli obliger Nintendo à poser un genou à terre. La Switch annoncée peu avant son décès a relancé le groupe, mais sans dissiper les inquiétudes : que faire quand la puissance ne suivra plus ? Une question que l'on se posait déjà en 2009 quand on a vu les joueurs se détourner de la Wii au profit d'autres consoles HD.

Comment va suivre le jeune public si Nintendo ne s’ouvre pas au multimédia de manière plus large. Nintendo semble vouloir croire que parce que sa console est d’abord une console de jeux, le public continuera à l’acheter parallèlement à d’autres achats permettant de faire tout ce que Nintendo ne propose pas sur sa console. Sans conseiller à Nintendo de proposer un appareil tout en un, il est urgent que durant cette année 2018, la firme se positionne clairement et fixe un calendrier précis sur la date d’apparition des options souhaitées par le public. Sans cela, Nintendo court le risque à nouveau de se faire distancer et de ne plus avoir de nouvelles cartes à ressortir pour rebondir.

Quand le reyclage a une limite

Si le titre peut paraître un peu dur, ne nous trompons pas. Nintendo surfe sur la vague des souvenirs des trentenaires et plus, et a pu capitaliser sur la mini-nes et la mini-snes. Elle devrait pouvoir encore compter sur le capital sympathie de la Nintendo 64 et peut-être du Game Boy. Mais après ? Après, on va tomber sur les époques où les souvenirs d’enfance ont beaucoup plus été marqués par la Playstation ou la Xbox. La firme doit donc être vigilante sur la gestion de son capital ancien : la demande est très forte pour une console virtuelle sur Switch et proposer de vieux titres arcades via la société Hamster n’est pas vraiment ce qui est le plus attendu. Il y a une très grosse attente pour pouvoir jouer aux anciens jeux sur la Switch, en particulier Nintendo 64 et GameCube, et pour le moment, la console virtuelle a brillé par son absence, y compris dans les derniers propos du président Kimishima il y a quelques jours.
Le risque maintenant est qu'à décliner ses licences les plus populaires sur de plus en plus de formats le groupe finisse par les user, juge Richard-Maxime Beaudoux, analyste chez Bryan, Garnier & Co.
Nintendo s’appuie sur les mêmes franchises depuis plusieurs années et ses dernières prestations ont marqué le pas. Entre un Mario Party : Top 100 qui n’arrive pas à convaincre tout le monde et sortant sur 3DS alors qu’il faudrait au moins en avoir un sur Switch, un Kirby ou un Yoshi qui peine à se renouveler, Nintendo aurait grand besoin de faire revenir certaines anciennes gloires rangées dans les placards depuis bien longtemps et de poursuivre le travail sur de nouvelles IP.

Sa force : la nouvelle génération qui peut bousculer l’inertie de la vieille dame.

Koizumi, les développeurs de Splatoon 2 et les développeurs d’Arms peuvent en effet apporter cette pincée de rêve qui fait instantanément accrocher le public à Nintendo. Zelda a su se renouveler pour un épisode magnifique. Metroid 4 arrivera-t-il à faire de même ce tour de force ? Nintendo arrivera-t-elle à renouveler Animal Crossing sur Switch alors que les derniers épisodes patinent un peu depuis New Leaf ?
Nintendo nous a toujours surpris et ce n’est pas pour rien que malgré les erreurs de la marque, on continue à l’apprécier. Le succès de la Switch en 2017 ne doit cependant pas nous aveugler. Nintendo n’a pas réglé ses problèmes, elle a juste réussi à revenir à l’état confortable de 2008, au moment où elle devait effectuer des choix stratégiques cruciaux. Saura-t-elle les prendre en 2018 ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

MartinPN
C'est en effet le moment de se poser cette question.
Maintenant, je crois que la grosse différence entre la Switch et la Wii, c'est que sur Switch, les jeux se vendent. La Wii ne bénéficiait pas de la présence des développeurs indé (la faute aussi à Nintendo qui a tardé à les encourager), qui aujourd'hui ont un beau succès sur Switch. Par ailleurs, le taux d'attachement par console est très satisfaisant.
Si Nintendo utilise ses appli smartphone comme un vivier à casual et un tremplin vers son marché véritablement lucratif qu'est celui des consoles, l'équilibre est bien trouvé.

En revanche, reste à voir si la console va soutenir le poids des années. Question optimisation, on peut compter sur la capacité des développeurs à s'adapter à la console. Mais là, à un moment où les autres constructeurs anticipent l'arrivée de la 4K dans nos salons, Nintendo peine à offrir des jeux en 1080p. Bien sûr, le visuel ne fait pas tout, mais le bonhomme qui aura acheté un écran 4K aura tout intérêt à s'équiper de la console compatible. C'est ce qui était arrivé avec la Wii et la HD.
Heureusement (?), Nintendo a prévu le coup avec deux solutions:
- soit un dock qui boosterait l'affichage pour le mode TV (avec Nvidia, j'espère qu'ils en ont discuté) et par la même affinerait le rendu en 1080p. Dock absent à la sortie de la console pour réduire les coûts de fabrication et marger comme des porcs, mais aussi par rareté des composants. Sortir le dock+ un ou deux ans après la sortie de la console serait une bonne manière de faire passer les joueurs à la caisse une deuxième fois.
- soit adopter la même philosophie qu'Apple et ses produits, ou tout simplement que la branche mobile, en proposant une version "new" switch chaque année, ou tous les deux ans, avec l'idée révolutionnaire que tous les accessoires sont compatibles (ouaouh!). Du coup, les acheteurs de la première heure rachèteraient la machine sans dock et refileraient l'ancienne à leurs petits frères et sœurs.

PS: une petite faute dans l'article. Il y est question de Snake Path, alors que c'est Snake Pass.
Gorn
Je crois plus en l’a deuxième option. Simplement parce que Ningendo fait ça depuis toujours avec ses consoles portables :)
bahascaux
Bof pour moi il y a beaucoup de dramatisation dans ce dossier.

En ce qui concerne l'optimisation c'est clairement pas un soucis de puissance, mais d'optimisation justement, actuellement les tiers s'emmerdent pas, ils optimisent rien, le moindre jeu rempli un blu-ray et la moindre Maj demande plusieurs gigas voir dizaines de gigas. On est loin d'histoire de talent mais d'envie.

On parle toujours du smartphone, mais la nuance est énorme, la switch est arrivée après, donc ne sera pas confronté à la surprise de les voir débarqué comme l'ont subit la DS, PSP, 3DS et Vita. Si les gens l'on adopté c'est pas pour rien, sinon tout le monde serait resté sur mobile. Il ne faut pas oublier que dans tout marché il faut une alternative et la switch l'est autant au niveau hardware que software.
Ok y a des mobiles plus puissant que la switch, mais ils font tourner quoi avec leur puissance ? des jeux mobiles. Quand on en écoute certain la proposition mobile est tellement génial qu'elle menace les jeux traditionnels, alors que c'est des conneries, demain game freak annonce la fin des pokémons canonique, et qu'à l'avenir ils se contenteront de faire des Maj pour Niantic et pokémon Go vous verrez si ça sera du pareil au même.

De plus on considère la pokémon company comme influente dans l'industrie du JV alors qu'elle justement pour but de faire des produits dérivés donc logique qu'ils trouvent le mobile plus attrayant vu que leur objectif c'est de faire de tout sauf du rpg canonique pokémon et qui ne possède aucun studio propriétaire.

L'expression écoute du public revient toujours, alors qu'elle n'a aucun intérêt des le moment où l'on est pas objectif, les gens veulent de plus en plus de fonction qui au final, chiffre à l'appuie n'intéresse personne en dehors de cette envie "d'avoir".
On achète du Nintendo pour du Nintendo, et croire que parce que ça se renouvelle pas ou par manque de détails, c'est se mettre le doigt dans l'oeil, Fifa ça fait plus de 20 ans que c'est la même chose et ça se vend, les iphones n'évolue pas tant que ça et ça continue de se vendre. Alors oui il y aura des cycles avec ou sans, mais à l'heure actuel il y a un savoir faire que personne dans l'industrie n'a, il faudra donc forcement passer par eux. Et les gens qui s'en passeront seront les même qui a chaque génération rale de ne pas pouvoir jouer à tel titre sous prétexte d'un détail, mais n'achèteront pas même si ce détail n'existait pas, car avouer que l'on change c'est bien plus compliqué que de désigner un autre responsable.

l'année 2018 se passera bien, car Nintendo semble avoir compris que ce que les gens veulent c'est eux, et que la demande de jeu tiers multi plateforme est bien trop minoritaire et disparate en comparaison avec les gens qui veulent du Nintendo. Serte tout le monde ne sera pas satisfait mais ça sera par gout et non à cause de la qualité des choses proposées.
cnnrd
Mais ...mais qu'est-ce que c'est que cet article ?

A l'instar des forums de PN, c'est vraiment chez vous qu'on trouve le plus de négativisme sans fond.
- Toute une partie pour expliquer que le recyclage rétro a une limite ...pour ouvrir sur une potentielle solution dans la VC 64 et GameCube ? Faut prendre position.
- Quitte à faire dans le détail, il s'agit de Metroid Prime 4, pas Metroid 4. C'est Snake Pass, pas Snake Path. Et aussi, il n'y a eu qu'un seul Animal Crossing sur Wii. On peut pas exactement parler d'épisodes qui "patinent" depuis New Leaf, l'appli' smartphone comptant difficilement pour un jeu à part entière. Mais là encore, le considérer comme tel donne de l'eau à ton moulin dramatisant.
- Toute la partie sur les demandes du public ...pour se focaliser sur quoi ? La puissance de la console ? Alors que la Switch est justement en train de créer un shift qui montre que la puissance n'est PAS ce que les gens demandent ? C'est complètement absurde de dire que la menace vient du PC alors que c'est justement les gamers PC qui sont les premiers à migrer vers la Switch, que beaucoup considèrent comme un Steam portable.
- L'argument Rime. C'est du gros n'importe quoi. Il faut se renseigner à fond, même pas tant que ça, pour s'apercevoir que le jeu est développé avec les pieds dès le départ, très mal optimisé même sur PC et PS4. La Switch n'a rien facilité, mais c'est encore une fois très facile de dramatiser en prenant ce ratage pour exemple, au lieu d'évoquer les portages parfaits, comme Doom, par exemple.

Tout le dossier tourne donc autour du smartphone et de la puissance, qui sont les règles régies par tous les autres constructeurs. Mais la prochaine fois, avant de créer la polémique là où il n'y en a pas, pourquoi ne pas se renseigner sur la stratégie Blue Ocean de Nintendo ? Ils ont toujours frappé là où il n'y avait personne et crée un besoin qui était là, mais dormant, quasi titillé par la PS Vita qui a lamentablement échoué.

L'ère est au mouvement, les gens ont envie de pouvoir jouer où ils veulent, au travail, pendant leur pause, justement, EN PARTIE, parce que comme tu l'avances, les gamers de l'époque ont grandi et font partie du monde du travail. Nintendo s'occupe de cette partie là et c'est pour ça que ça marche déjà. Les autres constructeurs eux, continueront leur course vers la plus haute définition possible (qu'aucun oeil humain ne peut percevoir au-delà du 1080p mais lol, bref) et la VR qui elle en revanche, finira par être pertinente pour de bon.
p2501
Je crois pas que ca soit une question de 4k. Et si les constructeurs sortaient leur hardware trop vite avec aucune utilité pour l'exploiter? Bientot on aura des tv en 8k alors que Nintendo ne sera toujours pas passé en 4k, et ca ne changera rien. La technologie utilisée par Nintendo évolue au rythme qu'ils jugent nécessaire par rapport à ce qui est intéressant de faire avec les technologies d'aujourd'hui. Alors que chez la concurrence la machine doit juste être la plus puissante possible pour un prix raisonnable. Ce sont des approches différentes qui ne doivent pas être considérée comme la voie a suivre absolument.

bahascaux a écrit:Nintendo semble avoir compris que ce que les gens veulent c'est eux, et que la demande de jeu tiers multi plateforme est bien trop minoritaire


C'est un vieux débat que de se demander si les gens achètent ou pas une console nintendo que pour du Nintendo... Je crois qu'on en est plus là. En fait tout dépend du contexte. Sur certaines consoles qui se vendaient moins c'était peu être le cas, ca la console était surtout achetée par la fanbase, mais ca n'était pas le cas pour la snes qui avaient beaucoup de jeux tiers à succès. La switch semble suivre le même destin ca les jeux tiers se vendent très bien aussi, surtour en démat. En fait les gens achètent les jeux dont ils entendent de bonnes critiques tout simplement. C'esr le cas de Skyrim, Mario x lapins, Rocket league, Stardew valley et pleins d'autres. Si les jeux Nintendo se vendent particulièrement bien c'est pour 2 raisons : 1) les fans de nintendo ont une Switch et achètent les jeux Nintendo, 2) Ce sont tout simplement les meilleurs car aucun autre jeu n'égale des hits comme Zelda botw et Mario Odissey dans leur genre. Donc rien à voir avec le fait que les gens "veulent du Nintendo sur les consoles nintendo", ils achètent juste les bons jeux.

Ya juste une chose qui est importante, c'est encenser les jeux tiers qui le méritent pour perpétuer ce cycle justement. C'est le cas pour Skyrim. Il recoit d'excellentes critiques et donc les gens l'achètent, c'est moins le cas de Doom qui ne recoit pas autant d'éloges qu'il le devrait. Et les ventes sont proportionelles à ces éloges : Bonnes mais pas audsi bonnes que Skyrim. En meme temps c'est peut etre le genre de jeu qui veut ca.
bahascaux
p2501: on ne peut clairement pas comparer la SNES avec la Switch, tu compares une époque où NIntendo était à la fois numéro 1 d'un point de vue vente et technologique; Une époque où un jeu pouvait être développer en 6 mois, où certains dev comme SE s'amusait à créer un nouveau moteur pour chaque jeu, une époque où les dev occidentaux étaient minoritaire, avec maintenant c'est juste pas possible.
Les jeux tiers sur switch se vendent mais c'est clairement pas dément, car contrairement aux titres Nintendo qui se vendront encore des années, là les skyrim, doom ou LA noir vont vite atteindre leur max. Je ne mets pas Mario et les lapins dans la même case, car enlève Mario au jeu, Miyamoto sur la scène de l'E3... et y aurait jamais eu autant de jeu vendu. Actuellement les seuls moyen de vendre chez Nintendo sont en faisant soit des portages de jeux qui se vendent peu importe le support (genre au pif GTA), soit avec des jeux exclusif, soit avec des jeux qui complètent l'offre de Nintendo comme le cas Overcooked qui s'en sortait bien sur PC, PS4, X1, mais qui défonce tout sur switch, au point d'être élu au Japon meilleur jeu Switch hors production Nintendo, tant l'idée semble venir d'eux.
Tout les autres jeux tiers ne sont là que pour l'image, Nintendo montre qu'il est en bon terme avec les tiers, les tiers qu'ils ne néglige pas les fans nintendo, et les fans ont l'impression qu'on les écoute, alors qu'il y a un an tu demandais aux joueurs les jeux qu'ils voulaient personne n'aurait répondu Doom ou LA noir. Puis il ne faut pas perdre de vue que pour le moment les tiers (surtout occidentaux) qui les soutiennent sont pour la majorité dans une impasse, il n'y a qu'à voir bethesda qui se tape des notes de malade et dont les jeux font des fourre monumentaux commercialement, donc il est évident qu'en sortant sur Switch où il y a moins de concurrence entre tiers les chances de ventes sont plus grande.
Je parle surtout des tiers occidentaux, car le soutient japonais est un peu plus logique étant donné qu'à terme cela va devenir la seule console portable dont sont friands les Japonais (même si la PS4 récupèrera certaines niches).

En me relisant, je me suis surtout rendu compte qu'en faite, j'en ai strictement rien à faire de ce sujet et de ce débat, à la base si j'ai commenté c'est surtout, parce que depuis quelques années l'industrie du JV se transforme, on a passés des moment pas forcement évident en tant que joueur de console portable, de joueur de jeux japonais ou même en tant que fans de Nintendo, mais en 2017 tous ces problèmes semblent trouver des solutions et faire parti du passé, mais non il faut forcement que les joueurs cherchent la petite bête même quand tout va bien, comme si vivre dans la merde et le malheur était un but, comme quoi le qualificatif "toxique" que l'on attribu beaucoup aux joueurs depuis quelques temps ne sort pas de nulle part.. On est en 2018 depuis à peine quelques jour et on peut lire ou voir, par ci par là des "analyses", dossiers, vidéos, parlant de la potentielle catastrophe à venir. Je ne dis pas que tout sera parfait, il pourrait y avoir de mauvaise surprise comme la VC switch lié au online payant, le line-up pourrait ne pas plaire à tout le monde, mais y a pas mort d'homme si netflix n'est pas sur la console ou que pokémon sort en 2019. Enfin voilà ça me saoule déjà ce manque d'objectivité à une semaine du nouvel an.
BorisPN
Ouvrez vous un petit peu, arrêtez de prendre les critiques, les analyses, les questionnements pour du Négativisme. Nintendo ne fait pas tout blanc ou tout noir. Ils ne sont pas parfait et ne sont pas le centre du monde. On est tous passionnés par cette compagnie mais qui aime bien châtie bien il faut accepté qu'on puisse critiqué ce qu'il font, se poser des questions, faire vivre le débat. C'est pas parce qu'on aime aussi ce qu'il se fait ailleurs qu'on est des anti Nintendo, des Haters. Non Arrêtez de les défendre Bec et Ongle. Ils font beaucoup pour le JV avec leur réussite et leurs échecs, mais faut aussi des erreurs, (La WiiU en est un bel exemple). C'est aussi pour ça qu'on aime cette firme. Mais il n'y a pas de honte de dire qu'il ferait bien aussi parfois de s'inspirer de ce qu'il se fait ailleurs. (Notamment en ce qui concerne la narration qui pour moi fait cruellement défaut aujourd'hui au production Nintendo). Mais quand il se donne la peine, bah ça donne des Zelda BOTW... comme quoi. Bref les voix discordantes ont un intérêt et se doit d'être écouté au même titre. Ne soyons pas des moutons et essayons d'avancer.
Anonymous
BorisPN a écrit:Ouvrez vous un petit peu, arrêtez de prendre les critiques, les analyses, les questionnements pour du Négativisme. [BLABLA] Bref les voix discordantes ont un intérêt et se doit d'être écouté au même titre. Ne soyons pas des moutons et essayons d'avancer.


Mais qu'est-ce qu'il raconte o__o. Essayons d'avancer ? Tu t'es cru dans un film ? Tout le monde débat ici, tu es le premier à venir avec ton discours de Céline Dion à parler de haters et de fanboys. "Tout le monde fait des erreurs" mais quoi, haha. T'as rien fait avancer.

Puis un coup tu parles de narration et tu prends pour exemple Breath of the Wild ? For real? C'est pas exactement le mieux narré des Zelda.
BorisPN
Du coup c'est toi qui ne comprend rien ça ce que je dis ... Quand ils veulent se donner la peine ça donne BOTW ça veut justement dire qu'ils avaient fait un super boulot. Ce que je ne peux pas entendre d'où mon Laïus c'est qu'on est une rédaction au, je cite, négativisme sans fond. Quand je pense le temps que donne celui qui a écrit cette article a vous donner des articles de qualité, je trouve ça plus qu'insultant. Je suis désolé mais ça je ne peux pas l'entendre. Et je ne comprends pas qu'on ne puisse pas entendre aussi qu'on ai quelque chose à dire même si ceci est négatif ou critique.
cnnrd
Dit-il après avoir effacé son post.
(Le commentaire du dessus en tant qu'Anonymous est le mien, j'ai pas compris le bug)

J'avais bien compris que tu faisais l'éloge de BotW, c'est toi qui m'a pas compris du coup. Ce que je te dis est que BotW est tout sauf un bon exemple de jeu avec une bonne narration. C'est un excellent jeu en soi, mais là encore, un peu comme ton compère dans son dossier, tu prends pas un très bon exemple.

Les dossiers polémiques sans fond, ça existe, et je pense que c'est à vous d'accepter notre critique aussi et de pas vous brusquer quand certains expliquent qu'il est bon de pas dramatiser pour rien. Tout internet est plus que satisfait de la Switch, et vous êtes les seuls à aller à contre-courant à chercher la petite bête.

Et le pire étant qu'à tes yeux, ce genre de discours que je tiens, tu le fais passer pour celui d'un fanboy ahah ? Tu sais pas à quel point t'as tort. Et après tu viens me faire la leçon sur ce que je comprends ou non. Je rêve.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×