Benn
yoann[007] a écrit:
Jambon a écrit:
Count Dooku a écrit:il est évident que Twilight Princess est un jeu conçu dans une démarche tout-à-fait démagogique


Je vais totalement dans le sens de ta remarque. Et merci, tu as synthétisé en un mot ce que je n'arrivais pas à exprimer en de longues phrases : Twilight Princess est un Zelda "démagogique".

Zelda est une saga démagogique


depuis OOT

(ou depuis MM plutot...)
Gontrand00
Comme dit ci-haut, Majora's Mask a été la dernière prise de risque. (avec le temps)

Depuis, ce n'est que quelques idées rajoutées au concept de base qui n'égaye en rien la série.

(Putain que MM c'était de la bombe...)
Quizzman
Euh nan, quand même, on peut pas retirer à Zelda d'avoir tenté pleins de trucs. Le Cel Shading de WW notamment, c'était du jamais vu. Perso c'est quand ils ont commencer à réutiliser ce style à outrance (d'abord FS et TMC, mais là ça allait encore, et après y'a eu FSA, PH, ST... Ça commençait à sentir le réchauffé, le cramé même) que je pense qu'on peut dire qu'ils ont plus trop pris de risques.

TP c'était joli mais vraiment pas transcendant niveau graphismes (il a pas d'âme à part entière ce jeu graphiquement. Et je ne parle pas de détails. Tout ce qu'on avait vu dans TP ou presque, on l'avait déjà vu ailleurs). SS semble relancer un peu, même si reprendre le moteur de TP pue la voie de la facilité.
Gontrand00
Faire un jeu en cell-shading t'appelle ça un risque ? J'ai déjà vu pire comme prise de risque. C'était qu'un ajout, rien qui a pu renouveler la licence comme l'a fait MM. (qui pourtant avait reprit exactement ou presque les mêmes graphismes et PNJ.)

Des jeux en cell shading il y en a eu avant d'ailleurs. (XIII pour ne nommé que lui)
Count Dooku
C'était quand même une prise de risque énorme, tout le monde attendait un Zelda "réaliste" dans le style de la démo du Spaceworld 2000, et eux ils nous sortent The Wind Waker et son Link cartoon aux grands yeux. Faut se remettre dans le contexte de l'époque, c'était quand même gonflé comme décision, et ce n'est pas tant le cell-shading que le design général du jeu qui a suscité beaucoup de contestations. On ne reconnaissais plus la saga que l'on connaissait.
yoann[007]
Count Dooku a écrit:C'était quand même une prise de risque énorme, tout le monde attendait un Zelda "réaliste" dans le style de la démo du Spaceworld 2000, et eux ils nous sortent The Wind Waker et son Link cartoon aux grands yeux. Faut se remettre dans le contexte de l'époque, c'était quand même gonflé comme décision, et ce n'est pas tant le cell-shading que le design général du jeu qui a suscité beaucoup de contestations. On ne reconnaissais plus la saga que l'on connaissait.

Pendant une seconde j'ai cru entendre parler un VRP, mais non, c'est bien notre Dooku ;)

Rhâ là là. Quand je parle de saga démagogique, c'est vraiment pas au hasard.
Count Dooku
Au risque de passer pour un VRP (ce serait bien la première fois tiens) je maintiens que TWW était, d'un point de vue formel (j'insiste bien là-dessus), une prise de risque considérable à l'époque. Je me souviens très bien du rejet massif de ce nouveau design au moment de la présentation de TWW, pour m'être insurgé moi-même à l'époque.
Ce n'est pas si courant qu'un développeur décide de bouleverser à ce point la charte visuelle d'une licence, heureusement qu'il y avait le nom de Zelda derrière pour s'assurer un succès commercial, quoiqu'il arrive.

Après, pour ce qui est du fond et des mécaniques de gameplay, c'est une toute autre histoire évidemment, n'est pas Majora's Mask qui veut.
yoann[007]
Count Dooku a écrit:Au risque de passer pour un VRP (ce serait bien la première fois tiens) je maintiens que TWW était, d'un point de vue formel (j'insiste bien là-dessus), une prise de risque considérable à l'époque. Je me souviens très bien du rejet massif de ce nouveau design au moment de la présentation de TWW, pour m'être insurgé moi-même à l'époque.

Rupture ≠ prise de risque. (Je dirais presque... au contraire.)

C'est quasi impossible, pour Nintendo, de prendre des risques avec la licence Zelda. Et je te rejoindrai en disant que modifier la recette habituelle et éculée du jeu est beaucoup plus risqué (cf. critiques de Majora's Mask à l'époque...) que de simplement modifier le style graphique de la série.

A ce titre, je qualifierais bien Four Swords de prise de risque (très limitée), voire Crossbow Training (au titre de l'exploitation ultra-abusive de licence, heureusement passée quasi-inaperçue). Mais Wind Waker, pas une seule seconde... c'est toujours la même vieille recette qui ne bouge pas d'un iota. Je dirais même que c'est Wind Waker qui a réintroduit des éléments de gameplay qu'on croyait éculés depuis plus de 10 ans et qui font partie intégrante de tous les Zelda désormais, comme les déplacements longuets obligatoires ou les phases de collecte d'objets divers.
Count Dooku
Il est vrai que la notion de "prise de risque" est toute relative pour une licence telle que Zelda, où quoique fasse Nintendo, il est assuré de vendre plusieurs millions d'exemplaires de son jeu, la renommée de la licence étant ce qu'elle est.

Cela dit, je crois qu'on ne parle pas exactement de la même chose : tu considères les jeux pour ce qu'ils sont, pour leur gameplay (ce qui t'amènes à pointer du doigt le conservatisme de TWW sur ce point, et à raison), alors que moi je parle plutôt de l'image de ces titres auprès du public. En gros l'impression que le pékin de base aura eu en voyant des images du jeu. C'est surtout de ce côté que je vois le risque que représentait TWW : non seulement il représentait une rupture par rapport à ce qui avait précédé (ce qui n'est pas toujours très bien vu), mais en plus il prenait le contre-pied des attentes du public (qui attendait un Zelda dans la lignée de la démo du SW 2000). D'où les réactions indignées sur le net qui ont suivi la présentation de TWW.
Il y avait donc un risque (limité pour la raison évoquée en début de post) qu'une partie du public ne suive pas, ce qui a peut-être été le cas puisque le titre s'est moins vendu qu'OoT (mais la GC elle-même s'est moins vendue que la N64, donc difficile de comparer).

Après, avec le recul, on a tendance à oublier toutes ces considérations et à ne plus se pencher que sur les jeux. Et sur ce point, nous sommes d'accord : Majora était nettement plus couillu que Wind Waker.
LzK
Si vous mettez pas un acronyme par post vous êtes pas heureux ou quoi? :o

Mention spéciale à Quizzman qui nous fait un joli combo en oubliant quand même de citer JSR (hop j''en ai placé un aussi !!!)

d'abord FS et TMC, mais là ça allait encore, et après y'a eu FSA, PH, ST...