News

Capcom et Nintendo évoquent un peu plus leur collaboration concernant la mémoire de la Switch

Si la console possède cette architecture un peu plus optimisée au niveau de la mémoire, c'est grâce au travail de conseils de Capcom vis-à- vis de Nintendo, souhaitant porter son RE Engine, moteur de ses futurs grands jeux, sur la Switch.

News
Il y a quelques semaines, lors de la Conférences des créateurs de jeux 2017 qui s'est déroulée au Japon, Masaru Mitsuyoshi de Nintendo et Masaru Ijuin de Capcom ont tenu une session conjointe sur la Switch. Beaucoup d'informations ont été partagées, y compris le fait que les kits de développement étaient fournis par Nintendo à très bas prix (la somme de 50 000 yens avait été ainsi confirmée, ce qui représente 413 euros, une somme très basse, totalement ridicule pour un grand groupe et une formidable aubaine pour les nombreux studios indépendants que Nintendo cherche a reconquérir).
Masaru Ljuin de Capcom à gauche, Masaru Mitsuyoshi de Nintendo à droite.

Nintendo et Capcom avaient discuté de la performance et des spécifications de Switch. Il était important pour Nintendo en tant que détenteur d'une plate-forme de recueillir des opinions de divers développeurs.

La première chose que Capcom a soulevé était la mémoire principale (RAM). Avec ce que Nintendo comptait initialement allouer à la Switch , par rapport à ce qui se faisait à l'époque, cela pouvait paraître suffisant. Cependant Capcom a finalement osé dire à Nintendo que ce n'était pas assez. La firme s'est appuyée sur son nouveau moteur RE et alors que son développement en interne était en cours, les tests afin d'obtenir les spécifications souhaitées ont conduit Capcom a demandé à Nintendo de revoir sa copie sur sa Switch. Il fallait plus de mémoire.
On le sait depuis le mois de février, Capcom a cherché à savoir si son moteur tout spécialement créé pour Résident Evil 7 (le fameux RE Engine) pouvait tourner sur la Switch. Devant succéder au classique moteur MT Framework jusqu'à présent utilisé par l'éditeur pour ses jeux (et encore utilisé pour le prochain Street Fighter sur Switch), le RE Engine gère désormais de très belles textures HD en hautes résolutions avec comme conséquence d'être assez gourmand en VRAM. Les joueurs ayant pu tester Resident Evil 7 ont vu le saut graphique important apporté par ce nouveau moteur et qui risque d'être utilisé de plus en plus à l'avenir.

Pour information, Capcom indique qu'une GeForce GTX 760 ou une Radeon R7 260x sont les configurations minimales pour obtenir un Full HD en 30 images par seconde. Et que 8 Go de mémoire pour l'appareil et 24 Go d'espace disque sont le minimum pour accueillir des titres utilisant ce moteur très gourmand. On comprend mieux pourquoi grâce à Capcom, la mémoire dans sa globalité a été augmentée sur Switch, Nintendo ne pouvant pas se permettre la perte d'un éditeur aussi important que Capcom pour cause de puissance insuffisante. Nintendo et Capcom ont travaillé de concert sur la Switch en s'échangeant des informations afin de régler au mieux les détails liés au hardware GPU, CPU, et divers autres aspects comme la consommation d'énergie...
Cette attente concernant les besoins de la mémoire (et son utilisation) était un enjeu également réclamé par d'autres sociétés. Bien sûr, Nintendo aurait bien voulu installer beaucoup plus de mémoire, mais il était difficile de trouver un équilibre avec le coût et organiser tout cela aurait nécessité du temps en plus. On rappellera que l'année 2016 a vu les prix de la mémoire jouer au yoyo, ce qui complique la tâche d'un constructeur lorsqu'il doit lancer une console en grande quantité. Tout ce que l'on sait, c'est qu'au final l'espace mémoire de la Switch correspond exactement aux besoins demandés par Capcom. Ni Nintendo ni Capcom n'ont voulu donner de valeurs précises concernant cette modification de la taille par rapport aux projets initiaux.

Ijyuin a déclaré que Capcom travaillait sur le portage du RE Engine to Switch en tentant de l'optimiser pour fonctionner dans un état de faible puissance (correspondant à l'utilisation nomade de la console). En effet, afin de le porter, il est nécessaire de rendre le moteur compatible avec ces deux modes de performances : celui maximal lorsque la console est dockée, et celui plus réduit lorsque la console est utilisée en dehors. Ce n'est clairement pas une tache facile mais les ingénieurs de Capcom font du mieux possible pour parvenir à un résultat satisfaisant. On l'espère car sans moteur RE Engine, la plupart des projets AAA de Capcom ne pourront pas arriver sur la Switch, soit un isolement mal venu pour le marché japonais.

Source : Nintendo Everything

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

nanar
Il n'empêche, qu'à ce jour, pas de RE annoncé sur la SWITCH...
spieler39
Ce serait franchement pénalisant de devoir se priver de RE VII, SFV, DMC, Lost Planet 3, Dead Rising 2...
Pourvu qu'ils arrivent à adapter ce fichu moteur et qu'ils envoient les portages en cascade
!
johnkaffee
À mon avis, c'est pas gagné...
Shadowlink
se serait con qu'ils ai travaillé ensemble etne pas voir de jeux arrivés
mais si la console marche, capcom vont nous ressortir tous les RE^^

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×