Docteur_Cube
Yoann :

Tout comme la SNES était la continuité directe de la NES. Ca aurait donc dû être un bide, si je te suis, surtout qu'elle ne prenait aucun risque. What's the point ?

On ne peut pas comparer ces deux époques bien distinctes.
Après la NES, Nintendo n'avait pas besoin de tout révolutionner. Premièrement, ils étaient leader et ne craignaient personne. Deuxièmement, tout ce que les développeurs voulaient à l'époque, c'était plus de puissance pour afficher plus de sprites plus gros, et plus de boutons pour les jeux de combats. La SNES répondait à ces exigences et satisfaisait tout le monde.
Après la N64, Nintendo n'était plus leader, et n'avait pas réussi à convaincre. C'était un signe qu'il fallait changer de stratégie, et que continuer dans la même direction ne pouvait qu'être pire. Résultat de l'attentisme de Nintendo, la NGC s'est beaucoup moins bien vendue que la N64, et il y a même eu de la place pour un nouveau concurrent sur le marché des consoles de salon.

La seule solution pour Nintendo était de changer de stratégie. La stratégie adoptée a été celle de l'Océan Bleu : essayer de trouver d'autres clients puisqu'il n'est pas possible de piquer ceux de Sony.

Et ce changement de stratégie s'est accompagné d'un changement d'image. Sega et Sony avaient réussi à montrer Nintendo comme une marque pour gamins. Aucun ado ne voulait jouer avec un plombier rondouillard quand il pouvait jouer avec une fille aux gros seins avec des flingues.
Durant la transition Yamauchi/Iwata, Nintendo a réussi à changer d'image. C'est passé par des contrats avec Capcom (exclu Resident Evil), par un investissement chez Square (qui a engendré les FF Chronicles), par le développement Second Party de jeux "mature" (Eternal Darkness, Geist, Metroid Prime, etc.). Avec la GBA SP, Nintendo a communiqué pour convaincre les jeunes femmes (pubs avec la SP comme un produit de mode). Par la suite, la pub autour de la DS s'est concentrée autour des joueurs adultes (femmes notamment). Idem pour la Wii, où l'on voit rarement des ados boutonneux jouer dans les pubs (car les ados ne veulent pas des trucs pour ado, mais des trucs pour adultes !), mais plus souvent des familles, ou des hommes virils, ou des jeunes femmes.
Dans l'imaginaire collectif, Nintendo n'est plus une entreprise pour gamins. Le changement de stratégie de Nintendo s'est accompagné de ce virage à 90° en terme d'image. L'ado boutonneux ne peut plus se moquer de Nintendo, car son grand frère, ou la jolie jeune femme qu'il croise dans le bus tous les matins, jouent à la DS et à la Wii, et c'est cool. C'est la pub qui le dit.


Ca a surtout prouvé que les bons jeux étaient tous sur PS1 là où sur N64 on avait 2 ou 3 bons jeux dans l'année dans le meilleur des cas. (Les mauvaises langues diront que c'est toujours mieux que sur Wii).

Est-ce que je peux savoir s'il y a au moins une période de Nintendo que tu apprécies ? Est-ce que pour toi Nintendo a toujours fait de la merde, de 1889 à nos jours ? A t'entendre, tout ce qu'ils ont fait c'est enchaîner les erreurs, les foutages de gueule, et j'en passe.

On ne peut pas nier que les studios qui se sont donné à fond sur N64 ont fait preuve de créativité. Mario 64 a posé les bases des jeux de plateforme 3D. Goldeneye a posé les bases des FPS consoles. Le jeu a 4 a permis de créer de nouveaux types de jeux (party games). C'est grâce à la N64 que sont nées les mini-joystick, les vibrations...

Certes, il y avait peu de jeux sur N64. Mais en ce qui me concerne je me suis bien plus amusé sur cette console que sur NGC et Wii réunies. A cette époque, les jeux de Nintendo et Rare n'étaient jamais baclés. Et ils étaient toujours novateurs car il y avait beaucoup de choses à inventer dans les jeux en 3D. Et je ne dis pas que ce n'était pas la même chose sur PS ou Saturn. A partir de la Gamecube, les développeurs avaient plus de puissance pour faire des niveaux plus détaillés, des textures plus jolies.. Mais au final c'étaient les mêmes principes de jeux qu'ils réutilisaient, et je ne me suis pas amusé en général.


On dirait que tu n'as jamais connu une console SEGA par exemple.

Sache qu'à l'âge de six ans je balançais déjà ma manette de Master System contre les murs à cause du parapente injouable de Sonic 2. Plus tard j'ai eu la Mega Drive et la Game Gear. Donc avant d'arriver chez Nintendo à l'âge de 11 ans, j'étais 95% Sega. J'ai découvert les jeux NES, SNES et GB que bien plus tard.
johnkaffee
Dans l'imaginaire collectif, Nintendo n'est plus une entreprise pour gamins.
Bien que je ne prétende pas que mon entourage soit ultra-représentatif, quand on parle de BigN entre joueurs, c'est toujours cette image qui prévaut. Je trouve que BigN y a autant participé que SEGA et SONY.
yoann[007]
Halouc a écrit:
Argone a écrit:Les livres de Pix'N Love sont assez intéressants sur le sujet
http://editionspixnlove.fr/collectiondetail.php?ID=6


Pix'N Love donne l'impression d'être écrit par de gros fanboy. J'ai pas lu un seul Pix mais les rares interventions d'un des auteur pour parler de Nintendo puait tellement la crasse de fanboy que j'en vomissais mon déjeuner de la veille devant mon écran. A partir de là, ça me fait un peu chier de foutre des euros.

Bien ou pas les pix?
Détrompe toi, c'est beaucoup moins fanboy qu'un Docteur_Cube ordinaire.

Par exemple là j'ai pas envie de lui répondre... toujours la même chose. "C'est pas de leur faute les pauvreuuuh ils ont fait de leur mieux avec la N64 ouin ouin" NANMAISSTOPSTP.