• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Has-Been Heroes Disponible sur Switch

Test de Has-Been Heroes (Switch)

Has-Been Heroes : Quand les créateurs de Trine s'adressent aux adeptes du Rogue-Like

Un Rogue-like à la difficulté élevée qui devra se mériter. Cela change des jeux récents sur Nintendo. Partons dans ce test qui n'a pas été une mince affaire à réaliser car le jeu est coriace et ne vous laisse aucun droit à l'erreur.

Test
Has Been Heroes est le nouveau projet des développeurs de Trine, le studio Frozenbyte. Nous avions adoré leurs précédentes réalisations et nous étions donc impatients de découvrir sur Switch ce RPG tactique en temps réel, un rogue-like. Alors, que vaut réellement ce petit jeu indépendant ?

Une prise en main qui refroidit.

Les premières parties ont été un choc et pas dans le bon sens du terme. Le gameplay mêlant attaque, gel, préparation de la voie, changement du personnage s’est révélé…déconcertant pour ne pas dire plus. Dur dur d'autant plus que l'auteur de ces lignes envisageait l’achat du jeu en version boite (c'est la version dématérialisée que nous avons testée). Un rythme haché, une action pas emballante, le titre semblait se diriger à grande vitesse vers la case poubelle la première soirée de sa prise en main, n’entrant pas du tout dans son gameplay. Une énorme déception.

Jour 2 : second essai (eh oui, sur PN, on ne baisse pas les bras et pourtant il y a d’autres jeux qui nous tendent les bras). Nous entamons un décorticage en règle des commandes pour tenter de comprendre ce qui distingue ce jeu d’un quelconque jeu smartphone gratuit bas de gamme. X, Y et B sont utilisés pour sélectionner la voie sur laquelle avancera votre personnage sélectionné, la touche A est utilisée pour attaquer, R est utilisé pour sélectionner et lancer des sorts, et L permet de Geler le temps de jeu pour vous permettre de planifier votre prochain mouvement. Mouaip, pas totalement convaincu par le style de jeu, préférant largement un jeu d’arcade où vous contrôler totalement en direct vos mouvements et attaques, on se remet en selle. Ok, ce n'est pas si mal mais pas évident !
Jour 4 : Un style de jeu très tactique, beaucoup plus profond que ce qu’on pouvait se représenter au départ. Pas mon style de jeu préféré mais pas la purge du premier contact. Donc mettant de côté le fait que je n’accroche pas plus que cela au jeu, faisons un test objectif. L’entrée en la matière est donc claire, Has-Been Heroes est un jeu que tout le monde n’appréciera pas mais qui en s’accrochant un peu est beaucoup plus technique et addictif que ce premier contact suggère.

L’histoire

Un groupe de champions légendaires se voit attribuer une mission de la plus haute importance par le roi : accompagner les princesses jumelles Avaline et Beatrix à travers la campagne pour les amener à une lointaine université, la Princess Académy. A cette époque, les routes ne sont pas vraiment sûres et on le vérifiera très rapidement.

Hormis la jeune voleuse, les héros ne sont plus de premières fraicheurs mais restent de rudes combattants. Il existe trois classes de personnages, et chacun aura ses attaques, ses sorts et ses stats de mêlée. Vous l’avez compris, ce ne sera pas une ballade au pays des Bisounours, et vous allez mourir quelques fois sur le champ de bataille. Tout ceci n'est pas sérieux pour deux sous, on nage en pleine irrévérence.

Chargé !

Graphiquement, le look des personnages et du jeu en lui-même est réussi, les niveaux sont générés de manière procédurale avec l’apparition d’ennemis régulièrement. Le préambule vous permet de découvrir l’ensemble avec une voleuse (pas très compliqué), en revanche dès que les vieux héros entrent dans la danse, il faut vraiment prendre le temps de comprendre les commandes pour gérer tactiquement le personnage à placer dans le bon ordre sur tel chemin pour frapper un ennemi, ou celui qui lancera un sort efficace permettant d’étourdir un ennemi un peu plus relevé, le laissant à la merci d’un de vos autres personnages au tour suivant.

Eh oui, c’est un étrange mix entre un tour par tour et une stratégie temps réelle. On apprécie rapidement le bouton L pour avoir le temps de réfléchir à ses prochaines attaques, d’autant plus que la meilleure stratégie n’est pas toujours de chercher à frapper tous les ennemis mais de se concentrer sur certains, en fonction de la distance vous séparant de lui également.
Tout porte sur la coordination des attaques de mêlée, la gestion des adversaires que vous avez sonné et la combinaison de centaines de sorts différents pour créer des effets combo dévastateurs, afin de vaincre une armée sans fin de morts-vivants appelés par le Grand Ghoul!

Si la prise en main des commandes est loin d’être évidente, on comprend néanmoins qu’il va falloir faire la chasse aux récompenses pour débloquer de nouveaux sorts et gagner en efficacité face aux hordes qui ne pensent qu’à vous balayer de la surface du royaume. Il faut le reconnaître, on aurait bien aimé être guidé un peu plus dans le jeu et dans les explications sur ce que débloquent telles récompenses.

Découverte de l'interface HUD

On voit les objets récupérés par chaque héros entre sa photo et les sorts, ils sont uniques à un personnage lors de votre run, à vous de bien choisir celui qui ira ramasser tel sort ou tel objet pour en profiter durant votre session. N'oubliez pas d'utiliser les orbes (gérées par les deux princesses derrière vous pour relancer un de vos sorts) quand vous sentez que c'est nécessaire. Mais c'est une étape qui vous prendra un peu de temps à bien maîtriser. Tentons d'entrer dans les détails :
L'inventaire: On y accède en appuyant sur le bouton de commande de gauche, l'inventaire vous montre les armes et les équipements actuellement détenus par le héros sélectionné. Ce n'est pas le plus important même si c'est une bonne chose de connaître l'arme principale de votre personnage.

Slots de sorts : chaque héros possède 5 emplacements dont une reprise par son sort principal. Lorsqu'il n'est pas rempli, vous pouvez naviguer sur chaque emplacement de sortilège pour savoir quel bonus aura un sort placé sur cet espace. Apprendre les bonus de chaque emplacement est la clé du succès car il existe de nombreux sorts qui profitent grandement d'être associés à certains héros.

Charges de l'âme: les charges de l'âme sont collectées en tuant vos ennemis. Selon l'emplacement (voie) où se trouvait l'ennemi terrassé, les âmes seront récupérées par la princesse la plus proche de cette voie. Si l'adversaire se trouvait sur la voie centrale, l'âme ira à l'une ou l'autre des princesses. L'orbe tenue par chaque princesse peut collecter 20 âmes et à chaque fois qu'elle sera complète, vous pourrez appuyer sur la gâchette droite ou gauche pour lancer un sortilège gratuitement. Cependant, au regard des efforts fournis pour remplir cette orbe, nous ne vous conseillons de débloquer ce sortilège qu'en cas d'extrême nécessité ou lorsque vous affronterez un boss.

Au départ, les ennemis sont peu variés : du squelette à gogo, c’est sympa de jouer aux osselets avec mais ils sont toujours plus nombreux et cela devient un poil répétitif. Attention cependant, ils ne sont pas rigoureusement identiques et certains seront capables de parer la plupart de vos attaques. Il va falloir rapidement repérer et noter la tactique la plus efficace pour chaque type. On est clairement dans un jeu Hardcore gamer, où il faudra s’accrocher pour avancer !

Heureusement que les sorts découverts apportent un peu de variété. Les sorts du vent vont permettre de répandre le feu à travers lignes ennemis, des sorts électriques augmentent les dégâts des ennemis humides. Pas mal du tout, c’est tout de même recherché ! Gros point noir, si un de vos personnages meurt, c’est tout le groupe qui perd et vous recommencez ! Un petit sort de résurrection aurait fait du bien.

Ce n’est pas évident de base alors un petit réglage en mode plus accessible aurait été intéressant. On apprend par l’erreur, on peste sur le fait qu’un objet est disponible sur un personnage qui n’est pas le meilleur pour effectuer ce travail et on ne trouve pas le moyen de faire des permutations d’inventaire….les premières heures défilent en avançant très lentement…jusqu’au premier boss de la forêt ! Punaise, que c’est difficile ! Et le second….

Pourtant, c’est motivant de les tuer, cela vous permet de gagner votre partie et surtout de débloquer un nouveau personnage, de nouveaux monstres, cartes et objets. Pas de place à l’erreur tactique et mettez un trèfle à quatre feuilles dans votre poche et un fer à cheval pour avoir de la chance.

Soyez tactique y compris depuis le choix de vos déplacements sur la carte

Pour comprendre un minimum le nombre de coups nécessaires pour vaincre un ennemi, il faut regarder les indications placées à droite derrière lui : vous avez des petits carrés verts empilés (votre endurance) et une barre rouge, plus ou moins haute, correspondant aux points de vie. L'endurance est une armure pour repousser l'adversaire quand il vous touche aux corps à corps.

La plupart des ennemis ont une quantité déterminée d'endurance qui dicte combien de coups ils peuvent prendre avant de commencer à perdre des points de vie. A vous de penser et de planifier vos attaques pour en tenir compte, même s'il faudra bien souvent faire attention à l'ennemi situé le plus proche d'un de vos combattants.
Barre rouge : santé/points de vie
Barre verte: endurance.
Barre jaune ou bleue (temporaires) : indication que le personnage est étourdie (jaune) ou figé/congelé par un sort (bleu )
Icônes circulaires : éléments pour lequel l'ennemi est invulnérable ou immunisé.

Si votre voleur est agile et réussira des succès moyens, le moine en réussira deux légers et votre guerrier créera une attaque lourde, il faudra utiliser ces caractéristiques pour arriver à bout de vos adversaires. En général, utilisez vos personnages les plus agiles en premier et lorsque vos adversaires seront étourdis, finissez le travail en faisant attaquer votre guerrier. Dans le cas contraire, l'attaque de votre guerrier utilisée risquerait d'être parée et les attaques de vos autres personnages ne pourraient qu'étourdir vos ennemis, laissant trop peu de distance entre vous et eux avant de pouvoir attaquer de nouveau, synonyme de mort.

Vos attaques ne sont pas illimitées, il vous faudra patienter jusqu'à ce que leur force se recharge (un petit disque qui se complète plus ou moins rapidement selon votre personnage). C'est pour cela qu'il ne faudra pas hésiter à changer de voies d'attaque vos personnages pour ne pas laisser celui moins résistant en première ligne lorsque l'ennemi s'approche de trop.
Le crâne dans la dernière case à droite correspond au combat contre le boss

Avant de vous lancer dans les combats, prenez le temps de sélectionner vos déplacements sur la carte. En effet, plusieurs chemins sont possibles à chaque fois et la ligne droite n'est pas toujours le chemin le plus évident en ce qui concerne la difficulté. Pour choisir un lieu plutôt qu'un autre, utilisez votre joystick droit puis valider par la touche R, cela tombe bien sous les doigts. Attention, avant de valider avec le R, vous obtenez le renseignement sur ce que vous allez découvrir si vous validez votre déplacement. La plupart du temps, cela sera du vide, mais quand il y a la mention bataille, l'adrénaline va vite monter. En étudiant bien les diverses solutions, vous pouvez arriver à traverser l'ensemble du niveau sans combattre, mais alors vous devrez faire une croix sur la récupération d'âme de vos adversaires en cas de défaite de votre part. Mais vous devrez toujours passer par la case du boss, un adversaire gavé en points de vie, qui aura tendance à se démultiplier, vous faisant passer un très mauvais moment.

Sur la carte, vous observerez aussi des points d'interrogations : ceux-ci pourront vous amener à découvrir un coffre avec de l'argent et parfois un bonus ou sort supplémentaire, un lieu pour vous reposer et gagner un peu d'énergie, un vendeur de sorts qui moyennant finance vous proposera divers sorts mais malheureusement de manière aléatoire (un peu comme lorsqu'on met une pièce dans un distributeur, on tire la gâchette, une boule tombe et on regarde ce qu'il y a dedans), une parieuse qui vous propose de miser sur l'ouverture d'un coffre parmi trois, chacun ayant un sort intéressant ou ....rien du tout (snif, une de mes grandes spécialités).
La quantité élevée de sorts et objets ainsi que les nombreux héros déblocables au fur et à mesure sont une promesse de casse-tête stratégique pour les amateurs de rogue-like. Mais celui-ci est tout de même très difficile assez rapidement et laissera sur le carreau de très nombreux joueurs, exaspérés d’aligner les heures de jeux sans avoir réellement l’impression d’avancer, d’autant plus qu’il faut s’adapter à chaque partie, la carte variant à chaque fois.

Attention à la mort permanente ! Alors que le jeu est déjà relevé en difficulté, il peut vous tomber dessus la mort permanente, synonyme de perte d'un joueur et de tout ce que vous avez pu accumuler jusqu'à présent. Une fausse bonne idée de la part de Fronzenbyte, qui fera hurler plus d'un joueur et cassera toute motivation de poursuivre son chemin. D'une manière générale, anticipez ! Sur la carte, certains lieux sont accessibles sous la forme d'un cul-de-sac. Pour revenir en arrière, vous êtes prévenus qu'il faudra parfois une bougie. En effet, lors de votre déplacement, vous allez traverser une zone noire où il n'y aura aucun moyen de se défendre sans éclairage. Au départ, vous n'avez qu'une bougie donc éviter de la consommer inutilement. Sachez donc renoncer à aller dans une direction si vous n'avez plus de bougie pour éviter de tomber dans cette zone noire.

You’re dead

A chaque fois que vous êtes tués, le gardien des portes vous renvoie sur le champ de bataille (pas de pitié). D'ailleurs le prologue est déstabilisant à ce niveau, car vous voyez les squelettes s'approcher dangereusement de vous et vous courrez à nouveau pour vous relancer au combat, sans transition, vous êtes morts et vous recommencez immédiatement sans le savoir. Toutes les âmes tuées durant votre combat précédent sont collectées dans une orbe et finissent par s’accumuler. Faute d'explications précises au sein du jeu malgré une petite cinématique, on tâtonne pour comprendre qu'un premier palier de 50 âmes va vous débloquer un coffre avec des sorts, qui vont vous permettre peut-être de réussir la prochaine bataille.


Morale de l’histoire : peu importe le nombre de vos décès, ramassez toujours le maximum d’items et tenter de tuer le plus de créatures à chaque fois pour finir par débloquer des objets et sorts intéressants. On évoque plus de 300 sorts, plus de 200 articles, 13 régions et 12 héros jouables mais malheureusement, le plaisir de jouer s’est évacué à notre niveau bien avant face à la difficulté du produit et ce manque d'accompagnement. On doit tout comprendre par nous même et à force de commettre des erreurs, cela en devient agaçant.
Il y a matière à remplir les cases au cours de vos parties !

Un enrobage correct mais pas de multijoueur

Non, pas de mode multijoueur, nous ne sommes pas dans un beat'em up où l'on aurait pu jouer à 2 en coopératif, nous sommes dans la stratégie, le gameplay ne se prête pas au multi ici. Au niveau de l'interface, excepté au niveau des menus où vous pouvez toucher tactilement l'écran pour effectuer vos sélections, le reste se joue avec les boutons des Joy-Con. Il tourne en 60 images par seconde, mais ce n'est pas un gameplay si exigeant que cela, graphiquement parlant. Les musiques sont sobres lors du lancement du jeu ou dans le menu, de type médiéval fantastique, en revanche on devra se contenter du seul bruitage des combats lors des phases de jeu : les armes s'entrechoquent, on entend quelques plaintes, ou grognements ou cris maléfiques des créatures vous faisant face, quelques ambiances dans le décor avec les oiseaux qui chantent dans la forêt et c'est tout. Mais comme vous allez recommencer quelque fois chaque run, mettre de la musique aurait fini par être lassant. Chaque victoire aura sa petite sonnerie de fanfare, brève, qui fera du bien à entendre.
Il y aura de nombreux héros à débloquer. Évidemment les plus intéressants ne sont pas disponibles immédiatement. Bref, des heures et des heures de jeux avant de débloquer tout le monde et de récupérer tous les objets. Vous n'êtes pas prêt d'en voir la fin !

Le jeu est entièrement traduit en français, au niveau des textes comme lors de la narration de l'introduction, ce qui est un très bon point de la part de Frozenbyte. En revanche, pour la suite du jeu, hormis les passages de narration, seul le texte restera en français et les voix des personnages seront remplacées par quelques effets vocaux ne correspondant pas au français. Le studio n'a probablement pas eu le budget pour en faire plus, mais ce n'est pas très pénalisant, avoir déjà le texte en français à l'écran et la narration doublé en français est un plus. Le graphisme est très agréable sur l'écran de la Switch et le jeu sera joué probablement essentiellement en mode nomade. Relié à la télévision, l'affichage est correcte mais ce ne fut pas notre mode de jeu privilégié.

Has-Been Heroes for Nintendo Switch trailer03/04/2017

14/20
Qu’il est difficile de juger un jeu qui a un énorme potentiel mais dont vous avez eu du mal à adhérer. C’est un Rogue-like extrêmement exigeant. Si l’univers irrévérencieux est agréable, son exigence stratégique ne sera appréciée que par les seuls amateurs du genre qui y trouveront un challenge relevé les amenant à des heures et des heures de jeux. Pour les autres, dépassé le cap de curiosité, la frustration finira par l’emporter. Fronzenbyte a pris des risques en proposant ce jeu le mois de lancement de la Switch car il n'est clairement pas tout public. Passer de Breath of the Wild à Has-Been Heroes est étrange et ne sera pas du goût de tout le monde. Un jeu de niche, avec une bonne réalisation et très dense au niveau des possibilités. Mais pourquoi avoir intégré la permadeath ? C'est un peu too much ! En revanche, pour les amateurs, avoir le jeu et pouvoir l'emmener n'importe où est l'énorme plus de la version Switch. Cela en fait LA version à avoir et en particulier en version physique, même si cela rajoute 5€ à la douloureuse, bien qu'un tarif de 24,99 € reste mesuré.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

kunarks
J'allais le prendre mais le permadeath m'a calmé, j'ai pas les nerfs assez solide !
p2501
C'est dommage de dévaloriser un jeu sur sa difficulté... Ca manque tellement les jeux avec un vrai challenge. On veut se faire prendre par la main dans les jeux et lorsque c'est trop difficile on lache l'affaire. C'est pas un 1 2 switch à priori, c'est un jeu réservé aux gamers avertis, et en ce sens, qu'il offre du challenge c'est une très bonne chose! Il est loin de temps ou l'onndevait recommencer le niveau depuis le début quand on perdait une vie ou même quand on se faisait simplement toucher. Il est loin le temps ou on avait pas la possibilité de sauvegarder sa partie n'importe ou. Ca se comprend car les jeux ont bcp évolués pour voir le développement de l'open world, mais un peu de gros challenge pour un jeu du genre de has been heroes ne fait pas de mal.
sjailliard
Ah non, le permadeath ce sera sans moi !
Dommage :-(
sebiorg
Je ne crois pas avoir dévalorisé le jeu en mettant en avant sa difficulté car il faut prévenir : le jeu est vraiment difficile et est déstabilisant au niveau de sa prise en main, surtout au démarrage.Je n'arrivais pas du tout à accrocher le premier jour et c'est peu à peu que j'ai fini par m'y habituer et à apprécier son gameplay, à petite dose, d'où une note pas mauvaise (et mes camarades rédacteurs peuvent témoigner de mon évolution sur le jeu au fur et à mesure des jours passés). Certains râlaient à l'époque de Donkey Kong tropical Freeze, alors qu'il est beaucoup plus simple que ce jeu. Le joueur doit savoir que c'est un jeu qui se mérite et qu'il devra faire un combat acharné avant d'arriver dans les phases beaucoup plus funs (personnages débloqués plus intéressants, nombreux sorts à disposition). Has-Been Heroes ne tolère pas la moindre erreur. Le permadeath existe mais il ne faut pas s'arrêter à cela,surtout qu'on peut l'anticiper un peu. Cependant Fronzenbyte aurait du s'abstenir de le proposer, ou alors en créant un mode spécial au jeu.
p2501
C'est juste qu'on sent que ca a pesé dans la balance pour la case jouabilité du test. Perso j'aurai pas tenu en compte la difficulté comme élément rentrant dans une note de test. Si la difficulté est clairement due a une mécanique de jeu mal conçue, ou un gameplay capricieux, là oui mais dans le cas de ce jeu c'est clairement assumé.

Je ne dis pas que c'est une bonne idée d'avoir laissé de permadeath par exemple, mais ca n'est pas en rapport direct avec la jouabilité, et je trouve que ca ne devrait pas faire baisser la note.

Ca me rapelle gameblog, pour leur test de zelda breath of the wild, ils ont mit dans les points négatifs : "Un peu trop darksoulisé" sous entendant que le jeu est trop difficile et donc que c'est un point en moins. De mon point de vue c'est un point positif cette difficulté réhaussée dans un zelda, comme ca peut etre perçu comme positif la difficulté hardcore mise en avant dans has been heroes. Finalement c'est un peu subjectif, même si je comprends le test, et je comprends la frustration qu on peut avoir avec quelquechose comme ça.
aariciae
difficulté + perma death.... c'est pas un peu le principe des rogues like ? :)

(salut ici ^^)
Tonks-ange
Il m'avait tapé dans l’œil lors de l'event du 13 janvier. Je pense qu'une fois Zelda terminé et en attendant un autre gros jeu solo je vais me le prendre.
sjailliard
Bon, finalement je l'ai pris et c'est du très bon :-)
La prise en main est un peu difficile au début mais dès qu'on a pris le coup on enchaîne les parties avec plaisir.
p2501
sjailliard a écrit:Bon, finalement je l'ai pris et c'est du très bon :-)
La prise en main est un peu difficile au début mais dès qu'on a pris le coup on enchaîne les parties avec plaisir.


Ah c'est cool ça, tu as surmonté la peur de mort :D
Ca donne envie de le prendre en tout cas. Je me le prendrai un peu plus tard, après avoir fini zelda.
sjailliard
Oui :D
Je confirme que c'est un jeu qui se mérite. Les débuts peuvent être compliqués et frustrants mais plus on comprend plus il est bon :-)

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Il est clair que Has-Been-Heroes ne plaira pas à tout le monde car son contact est rude et sa difficulté est réglée sur le curseur "très costaud". Il nous aura fallu quatre jours pour commencer à l'apprécier et cela risque d'être rédhibitoire pour de nombreux joueurs qui risquent de passer à autre chose avec déception. Un achat à faire après avoir mûrement réfléchi car il est bon dans sa catégorie mais pas du tout grand public. En revanche, la version Switch est clairement la version à acheter pour les amateurs de ce genre exigeant.

Jouabilité
Il faut un bon temps d'adaptation pour se faire aux commandes et commencer à en apprécier les subtilités. Le prologue n'est pas suffisant pour bien prendre en main le jeu et manque de guidage. Une fois compris, c'est intéressant mais cela reste d'une difficulté croissante qui va rapidement faire lâcher bon nombre de joueurs peu habitués au rogue-like.
Durée de vie
Il va vous en falloir des heures et des heures pour arriver à la fin de cette aventure. Les amateurs apprécieront d'avoir investi la somme notamment dans une version physique, les autres se demanderont dans quelle galère y se trouveront et arrêteront les frais bien plus vite pour passer à autre chose.
Graphismes
Très agréable au niveau des personnages, les décors sont en revanche un peu plus vides ou simples. C'est très lisible sur l'écran de la Switch et fluide.
Son
Agréable dans le style médiéval fantastique, on retrouve des sonorités connues même si aucune bande-son ne sera transcendante. Pour les bruitages d'ambiance, cela est suffisant, mention spéciale pour le bruitage des oiseaux qui a failli conduire à un vol plané de notre Switch de test, pour cause d'un de nos minets un peu trop curieux par ce qu'il entendait.
Intérêt
Soyons clair, si vous n'êtes pas rebutés par la difficulté et adorez les Rogue-like, vous lui mettrez largement cette note et bien plus, mais pour une part importante des joueurs, notamment ceux n'ayant connu que la Wii/Wii U et 3DS, la difficulté les fera fuir très rapidement. C'est vraiment un jeu à essayer avant d'acheter car cela passe ou ça casse.
Ergonomie
Pas de problème, les commandes tombent bien sous les doigts. En revanche avoir un peu plus d'explication au sein du jeu aurait été un vrai plus car on doit un peu trop souvent se débrouiller par nous-même.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Has-Been Heroes (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×