• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

World to the West Disponible sur Switch

Test de World to the West (Switch)

Test de World to the West : En route vers l'Eldorado ?

C'est plutôt à l'Est, et très très au Nord qu'il faut aller chercher les origines de World to the West, un titre développé par la petite équipe norvégienne de Rain Games à qui l'on doit déjà le sympathique Teslagrad. Un deuxième titre qui tente de faire aussi bien que son prédécesseur, au risque de se perdre.

Test
Disponible depuis le 18 janvier dernier, World to the West est le genre de titre issu de la scène indépendante qui passe facilement sous les radars. Doté de peu de moyens, mais riche en idées et en originalité, le studio Rain Games nous avait déjà servi un Teslagrad de bonne facture. Sorti en mai dernier sur un grand nombre de supports, c'est au tour de la Nintendo Switch d'accueillir le second, et dernier projet en date sorti tout droit de l'imagination des développeurs norvégiens qui avaient un peu moins d'idées et un peu moins d'originalité à nous offrir ce coup-ci.

Reviens Léon, j'ai les mêmes à la maison

L'aventure proposée par World to the West vous propulse au bout d'un pont, dans la peau de Lumina, une magicienne à la poursuite de son père (que l'on nommera Léon donc, le pauvre ne possédant a priori pas de prénom officiel). Propulser est un bon terme lorsqu'il s'agit de l'héroïne puisqu'elle est capable de se téléporter rapidement à quelques mètres de sa position originale et cela à tout moment. Une fonction pratique, d'autant que la demoiselle ne semble pas en mesure de faire autre chose durant les premières minutes du jeu, et on doute que son incapacité à sauter s'explique par de l'arthrose vu son jeune âge. Faute de saut donc, on se téléporte, encore et encore, ce qui permet accessoirement de franchir certains obstacles et d'éviter les ennemis pénibles.
Des mécaniques de gameplay ultra-simplistes pour débuter donc, qui invitent rapidement à explorer l'univers proposé par le jeu, sur fond de musique passable quoiqu'un peu banale. La patte graphique se démarque un peu de ce qui se fait habituellement, mais n'offre pas le cachet personnel qui aurait pu la rendre réellement intéressante. Autant le dire tout de suite, la direction artistique empruntée par les développeurs de Rain Games ne restera pas dans les mémoires, et c'est bien dommage. Dans la même veine, l'univers ne possède pas de particularités singulières, au delà du fait que les personnages ont parfois des noms que l'on confondrait avec des meubles Ikea.

Symphonie du Nouveau Monde

Après une courte introduction qui vous demandera de résoudre une énigme simple comme bonjour, le scénario vous envoie dans un monde inconnu sans aucune possibilité d'en revenir. Il va donc falloir trouver un moyen de rentrer à la maison, et plutôt fissa puisque ce nouveau monde semble hostile. Pour cela, la demoiselle va apprendre à se servir de son sceptre magique pour terrasser ses ennemis dans des combats que l'on qualifiera de mous et pas franchement jouissifs. Le bestiaire est également au rabais avec très peu d'ennemis différents, mais se paye tout de même le luxe d'inclure un skin pour l'un d'entre eux, sans apporter de différences en termes de puissance et de difficulté.
Le titre commence à prendre un peu d'ampleur à l'ouverture de la carte du monde, qui nous indique rapidement que nous nous trouvons dans un monde relativement vaste, rappelant au passage la map de A Link to the Past avec une petite diversité dans les environnements. L'envie d'explorer s'impose donc d'elle-même, et le besoin de quitter la plaine aux lapins inoffensifs afin d'éviter un endormissement profond, pousse à découvrir de nouveaux lieux.

Outre quelques panneaux dispersés ici et là afin de poser un semblant de scénario, le titre ne bénéfice pas réellement de phase de tutoriel, ce qui permet de se mettre rapidement dans le bain, et apprendre les quelques mouvements disponibles au fur et à mesure. L'aventure se découpe en chapitres, avec l'apparition rapide de nouveaux protagonistes aux capacités diverses, que le joueur va devoir contrôler tour à tour.

Le Bon, la Brute et le Truand

Dans la palette de personnages, on trouve Knaus, un mineur un peu petit pour son âge qui peut se faufiler dans des petits trous, mais également utiliser une pelle qui lui sert d'arme de combat. Il peut également creuser des tunnels permettant de filer à l'anglaise discrètement. La chasseuse de trésor Teri possède quant à elle la capacité surprenante de... pouvoir courir (mais pas sauter, on ne peut pas tout avoir). Elle utilise une écharpe pour étourdir les ennemis, et ne peut donc pas les annihiler pour de bon, même si de nouvelles capacités lui seront fort utiles par la suite. Elle peut aussi franchir certains passages en agrippant son écharpe à un support situé de l'autre côté d'un précipice.

On termine avec le Seigneur Clonington, la brute épaisse qui a le mérite d'être le seul à savoir se servir de ses poings pour cogner du méchant. Sa force lui permet également de défoncer certains murs en utilisant une charge puissante et sa taille lui fait franchir quelques petits murets, fonctions inaccessibles aux autres personnages (en même temps, quand on ne sait pas sauter, faut pas trop en demander...). En avançant dans l'aventure, le joueur découvre de nouvelles capacités pour équiper chacun des héros, et ouvre là encore de nouveaux passages pour faire avancer le scénario, un peu à la manière d'un Metroidvania.
Des totems disséminés un peu partout dans le monde activent la possibilité de changer de personnages et de sauvegarder la progression par la même occasion. Les permutations entre héros sont nombreuses et l'avancée dans l'aventure sous forme de petites énigmes jamais très difficiles à résoudre se fait de façon assez linéaire, et jamais frustrante, à l'exception de quelques passages de plateformes un peu stressants. De quoi mettre le titre dans à peu près toutes les mains.

L'aventure c'est l'aventure

Globalement, les développeurs ont choisi de laisser libre court à l'exploration, argument principal de ce World to the West. Comme on le disait, la carte du monde proposée quasiment dès le début du jeu est très vaste et possède même la particularité d'être quasiment doublée avec la présence d'une partie souterraine. On regrette toutefois assez vite les nombreux allers-retours, qu'ils soient obligatoires, ou dus parfois à l'absence du marqueur de quête qui nous laisse trifouiller pendant de (trop) longues minutes avant de découvrir un passage pas franchement évident à première vue.
Le scénario a le bénéfice de s'étirer au fur et à mesure de la progression, délaissant la traditionnelle quête principale unique et offrant ainsi quelques twists pas vraiment déplaisants. On aurait aimé que l'histoire soit ponctuée d'un peu d'humour mais les dialogues se contentent bien trop souvent de jouer la carte du premier degré sans apporter ce petit grain de folie qui fait souvent la différence dans ce type de jeux.

Wild Wild West

On termine avec l'aspect technique du jeu. Plutôt propre en mode docké, le titre souffre un tout petit peu plus en mode portable sans pour autant être réellement dérangeant pour le joueur habitué à cette façon de jouer. C'est la direction artistique un peu simpliste qui rend finalement l'ensemble un peu trop basique et sans aucun cachet.
Bon point en revanche du côté des animations qui sont travaillées et collent parfaitement au reste. On a tout de même repéré une belle faute de français au niveau de la localisation, et une grosse chute de framerate lors d'une cinématique. Pour le reste, cela reste tout à fait correct, avec l'utilisation des résolutions maximales selon les modes de jeu (1080p et 720p), le tout tournant à 30fps.

World to the West for PC, PS4, Xbox One and Switch06/02/2018

14/20
Rappelant à la fois Zelda: A Link to the Past pour sa grande map et le déroulement de sa progression, World to the West emprunte surtout à la franchise Trine pour sa volonté d'alterner régulièrement entre les différents personnages pour progresser. Un concept pas franchement original donc, mais qui a le mérite de proposer une aventure sans grosse prise de tête pour des joueurs en quête de simplicité.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Ca confirme l'idée que je me faisais de ce jeu : un peu trop clasique et un manque de caractère.

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 46 : rétrospective 2017 !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Sympathique, sans plus. Voilà comment on pourrait rapidement définir ce World to the West. On prend un peu de plaisir à explorer ce monde vaste, mais un peu moins à force d'aller-retours trop réguliers et de combats qui manquent vraiment de punch

Jouabilité
Souvent raide, le gameplay reste correct dans l'ensemble et n'offre que très peu de moments de vraie galère
Durée de vie
En proposant de l'exploration sur une carte du monde vaste et plutôt variée, World to the West rend une belle copie au niveau de sa durée de vie
Graphismes
Le choix réalisé au niveau de la direction artistique n'est pas mauvais mais il est diablement banal. Le chara-design des personnages lui est déjà plus discutable, mais rien de bien méchant au final, on s'adapte
Son
Rien de mémorable mais rien d'inécoutable non plus, la bande-son de World to the West s'efface régulièrement en oubliant d'administrer un petit côté épique à l'ensemble
Intérêt
Adressé à un public pas forcément exigeant mais souhaitant se lancer dans une aventure simple, sans prise de tête, World to the West flirte constamment avec la redondance et l'ennui
Ergonomie
On aurait tellement aimé que World to the West bénéficie d'une prise en main un peu plus souple

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu World to the West (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×