• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Rally Racers Disponible sur Switch

Test de Rally Racers (Switch)

Rally Racers, une course de série Z

Un jeu de course qui tente sa chance sur une plateforme dominée par Mario Kart 8, pourquoi pas si le produit est bon. Mais après de nombreuses parties, il faut bien le reconnaître, quelque chose cloche : le jeu n’est pas fun pour deux sous.

Test
On ne sait pas trop ce qu’a voulu nous proposer à l’origine le studio System 3 Software, mais le résultat final est bien bancal. Sans être un ratage complet, on peut s’interroger si les développeurs ont bien testé leur jeu pour vérifier que l’envie de poursuivre était bien présent. Car s’il y a quelques bonnes idées, cela arrive parfois bien trop tard ou d’une manière bien maladroite pour nous donner envie de poursuivre plus loin. Dès l’introduction, vous comprenez qu’il y a de l’eau dans le gaz avec ce jeu.

Une envie de jouer qui vous rappelle le jeu RTL « Stop ou encore »

Rally Racers est un jeu développé par System 3 software et édité par West Coast Games Ltd, et accessoirement portage d’un jeu mobile. Proposant un univers cartoon avec notamment des animaux semblant tout droit sorti de l’imagination de Nick Park, avec un bon plagiat de Shaun le mouton, ce titre sensé être familiale vous propose d’aligner les courses dans sept mondes avec trois objectifs : être parmi les trois premiers sur la ligne d’arrivée, récolter un stock d’orange sur la route suivant un nombre défini au départ, et accumuler un nombre de points bien précis en effectuant diverses cascades (looping etc…).

Une pointe d’agacement naît en revanche très vite, si l’un des objectifs n’est pas rempli, il faut recommencer la course, vous ne pouvez pas poursuivre. Pas de problème, vous pouvez recommencer votre course autant de fois que vous voulez pour vous concentrer uniquement sur un des objectifs manquants : les figures pour avoir le nombre de points requis, la collecte de fruits, ou la position de course, jusqu’à obtenir les trois sésames.


Ce gameplay étrange casse le rythme de la partie et fait que l’on se lasse très vite de l’opposition dans la course avec les autres véhicules, puisque vous allez vous occuper d’une tâche bien précise à la fois. Pourquoi ne pas tout faire en une course ? Eh bien votre véhicule de départ est clairement un veau, et rester dans les trois premiers avec un bon stock d’oranges et 2000 points minimum en figures imposées est tout sauf simple. Avouons que faire une course pour récolter 5000 points de figures en se moquant d’arriver dernier, uniquement pour décrocher une récompense, ce n’est pas très fun pour un jeu de course. A ce stade, on a déjà envie de voter « stop ».

Indépendamment de la réalisation des figures, regardons si la partie course pour être dans les trois premiers est vraiment fun. Comme dans Mario Kart, des objets sur la route vont vous apporter des bonus ou des armes pour lutter contre vos adversaires.

Au niveau des bonus objets, le jerricane rouge améliore vos performances en donnant un peu de turbo, le missile vous place un moteur-fusée sur votre voiture qui apporte effectivement une réel accélération de plusieurs secondes, la bombe temporelle déclenche un nuage violet qui si vous passez dedans vous ralentit pendant plusieurs secondes, le déchet radioactif aspire l’espace et fait permuter la notion d’Est et Ouest, vous mettant dans la confusion et vous faisant perdre de précieuses secondes. En fonction de nos besoins, on va donc tenter de décrocher le précieux bonus envisagé.


Au niveau des armes que vous pouvez collecter, le bouclier est une sorte d’antenne qui vous protégera des attaques de vos adversaires, un canon pour permettra d’envoyer une charge explosive droit devant, le canon à gel enverra une charge glacial sur le véhicule placé devant vous, le laser détruit les armes et vole les boosts du véhicule ciblé, la souffleuse envoie une sorte de tornade devant vous pour balayer vos adversaires. Pourquoi pas, cela donne un aspect stratégique potentiellement intéressant.

Mais en action, on n’a clairement pas l’impression que nos armes aient un réel effet sur nos adversaires. Impactés, ils ralentissent à peine et malgré les boost ou le moteur fusée, on a toutes les difficultés pour les rattraper, alors qu’eux vous balancent sur la route un nuage violet qui vous ralentit violemment, ou vous gèlent dans un bloc de glace qui vous empêche de tourner. Une lutte clairement inégale.

Tout est perdu ? Non grâce à l’argent !

S’il va falloir refaire les courses pour accumuler les points, des diamants, de l’argent, cela va vous permettre d’upgrader votre véhicule (et cela coûte cher), débloquer de nouveaux véhicules ou tout simplement payer votre tranquillité en achetant l’amitié d’un joueur adverse qui entre alors dans votre équipe et qui s’engage alors à ne plus vous gêner dans la course suivante.

En clair, on achète la protection des autres, un concept de trahison qui aurait pu être intéressant s’il y avait eu un aspect multijoueur, avec d’autres joueurs pouvant racheter un personnage à un autre. Mais non, rien de cela n’est prévu. Donc au bout d’un moment, quand vous avez acheté votre tranquillité auprès de plusieurs participants, le challenge en prend un coup.

Et le design totalement raté des personnages n’aide pas à s’intéresser à ces derniers, ils sont clairement moches, pas moyen de s’immerger dans l’univers du jeu. On frôle donc le second « stop ».

La botte secrète : l’animal de compagnie

Plus étrange, vous pouvez acheter un animal de compagnie dont la présence dans votre véhicule permettra d’obtenir une meilleure efficacité pour vos bonus. Le mouton Jess par exemple vous protégera un peu plus longtemps en mettant l’antenne sur la tête, Rufus le chien augmente vos points de cascade, Daisy la vache à lait vous donnera plus de pièces par course, Dizzy le canard intelligent vous empêchera d’être désorienté quand vous vous prenez un déchet radioactif, Ginger la tigresse augmente la durée de votre missile, Frosty le pingouin vous empêchera d’être gelé par le canon à gel, Twigg l’éléphant améliore la vitesse hors-piste (à condition de ne pas trop s’écarter) et enfin Ossi la girafe, qui vous apporte un boost plus important.

Tous ces animaux sont déblocables via finance et peuvent vous aider contre certaines armes. Un nouvel aspect stratégique intéressant. Mais la présence de ce coéquipier animalier fait clairement ridicule à l’écran quand vous voyez votre voiture de dos et l’animal à l’arrière. Le design de chaque animal n’est même pas agréable, aucune chance pour créer un affect avec les joueurs les plus jeunes. Et les autres plus âgés ? Avec votre jeu sur Switch, ils vont vous regarder avec un air condescendant, qui vous fera bien comprendre qu’ils ont mieux à faire que de tester ce qui ressemble à un gros navet.

Le coup de grâce pour envoyer le jeu dans les cordes

Dans la rubrique gameplay loupé, nous avons la largeur de la piste gérée par le programme. Si parfois la piste vous montre une belle boucle, vous vous dites qu’en coupant en ligne droite, vous allez pouvoir rattraper un peu votre retard. Eh bien non, dès que vous écartez un peu de la piste, vous n’avez que trois secondes avant que le programme vous replace immédiatement au milieu de la piste avec perte de temps. Frustrant, d’autant plus quand c’est un choc avec un autre véhicule qui vous fait dévier de la route. Donc pas de slalom entre les arbres ou de routes secondaires pour gagner un peu de temps, vous devez suivre bêtement la piste prévue et c’est tout.

Régulièrement un mini-jeu défi vous est proposé pour casser la monotonie. Le premier est tout simplement une course où vous devez rattraper le plus vite possible votre adversaire vampire en un temps limité. Il lâche des voitures fantômes, et en les heurtant, vous gagnez du temps supplémentaires. A la fin, il suffit de le heurter pour gagner la course. Le hic, c’est que c’est trop facile, aucun challenge.

Les circuits : globalement courts, les circuits ne sont pas extraordinaires visuellement (on est alors très très loin d’un Mario Kart, le jeu Cars 3 est du Salvador Dali par rapport à Rally Racers). Chaque monde vous propose la même course, seules des bifurcations ont lieu de temps en temps au fur et à mesure de votre progression dans le monde. D’où la sensation de monotonie, guère arrangée par votre obligation de collecter des points de cascades.




Dernier aspect, ce jeu ne vous propose que d’y jouer seul ! Pas de multi online ou même la possibilité de jouer à deux en même temps en local via écran partagé. Incroyable, un jeu de course qui ne permet pas d’affronter un autre joueur réel, c’est inconcevable sur un jeu console en 2017.

On rajoute des temps de chargement ultra lents entre les courses et on vient de sonner le stop fatal mettant fin à la partie. Ce n’était clairement pas la peine de nous proposer un jeu de course mobile sur la Switch si ce n’était pas pour adapter un minimum le gameplay aux standards des jeux sur console. D’où notre question de départ : quelle était la cible de ce portage sur la Switch ?
5/20
Ne tournons pas autour du pot, tous les voyants sont au rouge. Les premières courses sont tellement peu passionnantes que vous n’aurez guère envie d’aller plus loin. Le design graphique peu inspiré, le gameplay bancal, rien n’est fun. Il faudra vraiment attendre d’avancer dans le jeu pour trouver quelques circuits un peu plus intéressants mais c’est trop tard. On ne sait pas quelle cible de joueurs était visée par ce jeu, mais c’est clairement un coup dans l’eau. Si les développeurs ont évoqué de futurs projets de DLC pour ce titre, il y a du travail car l’accueil risque d’être glacial. Après y avoir joué plusieurs fois et en famille, la réponse est unanime, on dit clairement non à Rally Racers.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Ah quand même, c'est rare une note aussi basse sur votre site. Après Mario Kart, pas évident de proposer un jeu de course réussi fun. Graphiquement, c'est clairement loupé au niveau des images. J'avais pas franchement envie de l'acheter, et encore moins maintenant. Au niveau de l'eShop, on a bien d'autres navets disponibles.
wiidefender
Pour moi, il n'existe que 3 autres licences capables de rivaliser dans le genre des courses fun. 2 ne sont plus actualisés par leurs éditeurs repsectifs (Diddy Kong Racing et Crash Team Racing) et la troisième vient d'être teasée par SEGA (Sonic All Star Racing).

Tout le reste est pour moi sans saveurs car je pense que ce genre de jeux, pour être crédibles, doit s'inscrire dans un univers populaire aux personnages connus de tous.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

05 /20

L'avis de Puissance Nintendo

On est dur sur ce coup mais il faut savoir dire non, on ne peut pas accepter n'importe quel portage de jeu mobile sur la Switch sans un minime de travail et de réflexion sur le plaisir de jeu. Manifestement, il y a eu une erreur d'aiguillage des concepteurs. Ce jeu tel quel n'a pas sa place sur une console, surtout à 10 €.

Jouabilité
Si les commandes ne sont pas très nombreuses, faire quelques cascades en retombant correctement donnera parfois des ratés étranges. Et le fait de devoir valider chaque course en respectant trois contraintes tue le plaisir de jouer rapidement.
Durée de vie
Il y a sept mondes avec plusieurs courses et un mini-jeu à chaque fois. Potentiellement, cela nous apporte quelques heures de jeu. Mais comme ce n'est pas fun pour un sou, l'envie de poursuivre le jeu s'arrête bien vite.
Graphismes
Personnage hideux, animaux peu charismatiques, humour qui tombe à plat, décor de course peu inspiré que l'on se retape régulièrement, personne n'a apprécié, que ce soit les jeunes et les plus vieux.
Son
Quelconque, on avoue avoir été tellement peiné par ce qui se passait à l'écran que la partie sonore nous est passée au-dessus.
Intérêt
Franchement, un jeu de course pas fun sans multi, quel intérêt sur une console ?
Ergonomie
Conserver la pleine vitesse quand cela explose dans tous les sens devant vous et qu'il faut en plus avec le stick droit faire des cascades, ce n'est pas ergonomique pour les plus jeunes.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Rally Racers (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×