• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Mushroom Wars 2 Disponible sur Switch

Test de Mushroom Wars 2 (Switch)

Mushroom Wars 2 : la guerre des champignons Acte 2

Fort de son aura sur mobile, ce jeu de stratégie en temps réel débarque sur Nintendo Switch pour vous permettre quelques parties endiablées avec 3 connaissances ou une très longue aventure solo. Un contenu généreux mais imparfait.

Test
Triste constat que le scénario proposé par Mushroom Wars 2. Alors que l’humanité signe son acte final de décès par un champignon atomique un peu plus costaud que les autres, et que la Terre se trouve débarrassée de tous ces singes attardés, omnibulés par leurs combats perpétuels (entrecoupés cependant de quelques parties de Nintendo Switch), une nouvelle génération d’êtres vivants ne trouve rien de mieux que de copier le comportement des hommes pour se lancer dans de nouvelles guerres.
A leur décharge, un peuple, venu de l’espace et tombé accidentellement sur Terre, a favorisé quelques contentieux qui vont se régler au sein de quelques combats rapides, à la manière d’un "Tower Defence". Alors certes, on profite d’un clin d’œil à Toad en gérant des armées de champignons guerriers qui défendent « leur » royaume champignon, mais cela reste un simple enrobage visuel pour un titre de facture assez classique. Mushroom Wars 2 se résume à cela : prendre le contrôle des installations adverses sur une carte, dans un délai assez rapide car l’ennemi ne vous laissera guère l’occasion de réfléchir à un plan stratégique de grande envergure. En effet tout se passe en temps réel.

Apprends mon fils champignon à dompter ta fougue dans une aventure solo au long cours

Commençons à jouer en solo pour nous voir proposer une aventure assez conséquente, partagée en deux grands épisodes, le second devenant accessible lorsque les 189 cartes du premier épisode auront été bouclées. Autant dire que vous n’êtes pas prêts d’y toucher, la durée de vie du produit étant à ce niveau longue.
Trois modes de jeu sont disponibles : le mode « Conquête » où vous devrez capturer tous les bâtiments de l’autre joueur, le mode « Domination » où vous devrez vous emparer de tous les bâtiments spéciaux présents sur la carte, et enfin le mode « Monopole » où vous allez devoir utiliser des points pour conserver des bâtiments spéciaux.

Si les premières missions sont surtout l’occasion de passer en revue les différentes options disponibles via un tutoriel embarqué, on se retrouve très vite face à un premier problème : les options ne sont pas très nombreuses. On fait évoluer nos villages en utilisant la touche L pour obtenir une plus grande fabrication de soldats champignonesques, de meilleures protections, mais cela reste spartiate. Comme on peut le voir sur ces captures d'écrans ci-dessous, l'interface est en français, mais quelques informations ne sont pas traduites, cependant cela reste compréhensible.

Notre village a 4 niveaux d’upgrade, permettant d’accueillir au final jusqu’à 100 guerriers et renforçant son pouvoir défensif à 140% (cela coûte en homme et en temps, ne tardez donc pas au départ pour améliorer le plus vite possible quelques villages situés à des emplacements stratégiques), le tout rendu possible par la combinaison de touches L + B.

On peut également convertir notre village en tour de défense (L+X) qui tirera automatiquement sur les ennemis en approche, en forge (L+A) pour améliorer l’attaque et la défense, et de pousser un peu tout le monde à accélérer le mouvement à coup de L+Y.

On est à des années lumières d’un titre comme Settlers ou Warcraft, qui nous permettait de construire de nombreux bâtiments pour gérer nos ressources, avant d’essuyer les premières attaques ennemis. Ici, l’action prime et non la gestion de ressources, donc on transfert des troupes sur les lignes de front ou pour renforcer certaines de nos installations avec la touche R, de manière à être supérieur numériquement, et l’on fait tomber les positions adverses les unes après les autres, le plus vite possible, chaque hésitation de notre part étant mise à profit par votre adversaire ou les bots AI. A noter que même avec des bots réglés en mode facile, certaines missions seront loin d’être aisées.
Regardons la carte ci-dessus. Une barre au-dessus indique l'équilibre des forces entre les deux camps (carte du mode solo dans l'exemple pris ci-dessus) et évoluera en fonction de vos conquêtes, upgrades ou revers. Cette barre n'est pas si anodine car elle jouera sur le moral de vos troupes. Ne rien faire ou perdre quelques villages affaiblira la qualité de défense de vos soldats, enfoncer les lignes ennemis et prendre le contrôle de nouveaux villages donnera de la motivation à vos troupes qui se montreront ainsi plus offensifs et meilleurs défenseurs, ce qui obligera l'adversaire à envoyer bien plus de troupes pour faire plier une position forte de votre camp.
Les villages grisés n'appartiennent à aucun camp et peuvent donc être conquis pour étendre votre mainmise sur la carte. Un petit nuage indique le nombre de personnages présents dans chaque village, pour pouvoir le conquérir, vous allez devoir envoyer numériquement plus de guerriers. Pour éviter d'en envoyer de trop d'un coup, vous avez la possibilité de gérer votre envoi de soldats à 25%, 50%, 75% ou 100%. Il suffit de cliquer sur l'une des cases à gauche de votre écran.

Pour envoyer vos soldats, on appuie sur R et tout en maintenant enfoncée la touche, on oriente son stick vers l'un des villages de son choix et on valide pour voir partir nos petites troupes en rang. Pas très compliqué à prendre en main hormis pour les plus jeunes, il est dommage que l'on ne puisse pas revenir en arrière quand on s'est trompé dans l'envoi de ses troupes.

Rageant de voir une dizaine de champignons partir à l’assaut d'une tour avec 60 guerriers à l'intérieur quand au départ on visait le petit village de 5 guerriers placé juste avant, avec l'impossibilité de les faire retourner dans leur casemate. On s'est renseigné, cette lacune existait déjà dans le premier opus.
Un aspect intéressant est celui de la présence des héros. Au nombre de 12 (3 pour les 4 tribus existantes) chacun ayant des compétences propres, c'est clairement l'aspect à creuser et à maîtriser pour prendre le dessus rapidement sur vos adversaires. Chaque héros à choisir en début de partie se verra doter de 4 compétences propres, à utiliser au bon moment lors de votre mission. De quoi vous sauver la mise dans certaines situations ou faire clairement basculer le combat.

Mettez vos binocles pour suivre le feu de l’action

Le second problème est d’ordre visuel : les champignons sont très petits à l’écran et les cartes de combat tiennent sur un écran. Vous aurez donc tendance à jouer le nez collé sur l’écran ou alors ce sera une vue assez brouillonne. On gagne tout de suite en confort visuel en branchant la console sur la télé, mais ce jeu est censé être joué en mode portable. Cela reste certes jouable uniquement sur l’écran de votre seule Switch, mais on reste moyennement convaincu.

De toute manière, hormis des parties à deux en versus, si vous voulez jouer à plusieurs, ou en coop contre des armées gérées par l’IA, passez sur l’affichage de la télévision car lors de certains combats, la quantité de personnages se déplaçant sur la map peut se révéler très importante (les développeurs évoquent un moteur de jeu capable de faire tourner 4000 guerriers sans sourciller).

Au moins, l'optimisation est bonne, nous n'avons pas eu à déplorer la moindre saccade même si le lancement du jeu peut être un poil long. Pas de problème pour les commandes, Joy-Con et manette pro sont gérés.

Un titre très intéressant en multi

Mushroom Wars s’avère agréable sur une soirée où l’on se met copieusement sur la tronche entre amis ou membre de la famille, vilipendant votre coéquipier qui ne vous est d’aucun secours ou qui rate totalement sa gestion des troupes.

Mais si l’on se contente du jeu en solo, l’ennui finit par guetter car le jeu s’avère tout de même très répétitif dans son concept. Alors si une carte ne vous prendra qu’entre 3 à 10 minutes pour être remportée, toujours intéressant pour de brèves parties, le manque de variétés au niveau des troupes rencontrées et une succession de décors certes changeants mais tout de même passe-partout devrait rapidement vous donner l’envie de passer à autre chose au bout de deux heures de jeu.

Bien dommage pour un titre qui regorge de niveaux à surmonter mais qui peine à capter dans la durée votre intérêt. Autant dire tout de suite que l’on a mis en pause l’aventure solo assez rapidement au bout de quelques heures, et que l’on a davantage profité du jeu en multi versus et coop.

La grande force de ce titre est de pouvoir y jouer jusqu'à quatre en simultané, chacun pour soi ou en coopérant, avec un intéressant 2 contre 2, des bots pouvant être ajoutés pour compléter les places vides. Et on peut vraiment dire qu'au niveau IA, le jeu est bon et que la difficulté est bien progressive.
Graphiquement, cette suite de Mushroom Wars sorti sur PS3 et PC (nous n’avions jamais joué au premier épisode) tente une approche mi-réaliste pour le chara-design des héros, mi-cartoon pour les bâtiments et les décors, ces derniers restant assez vides. Les avis seront tranchés mais il faut reconnaître que l'emballage visuel est bien plus agréable désormais. Le titre a acquis une belle réputation sur le marché mobile et c'est vrai qu'il en a sous le capot. Une fois que l’on a dépassé la déception visuelle, la taille des personnages à l’écran et une musique relativement quelconque (le cri de charges des champignons humanoïdes est également un peu soûlant à la longue), on a en face de nous un titre à grand potentiel multijoueur et pourquoi pas vers l'eSport.

En effet, le potentiel eSport n'est pas à oublier car Mushroom Wars 2 permet de participer à des tournois, avec un système de ligues et des matchs classés. Vous avez la possibilité d'utiliser la fonction rediffusion pour apprendre de vos erreurs et vous perfectionner pour la fois suivante et les matchs personnalisés avec vos amis vous permettront de tester différents paramètres et stratégies pour devenir de plus en plus performant.
15/20
D'une prise en main aisée, le titre procure de nombreuses situations de jeux qui devraient ravir bon nombres d'amateurs de stratégie en temps réel. Mais face à des joueurs ayant un long passé sur PC, on reste sur un avis mitigé : intéressant mais peut mieux faire ! Il manque cette petite touche pour le rendre suffisamment addictif, on trouve les développeurs un peu trop chiche au niveau du scénario avec une vague histoire basique, des personnages au charisme pauvre et des cartes relativement convenues et vides. Les amateurs du premier jeu trouveront un titre ayant bénéficié d'améliorations bienvenues, ceux l'ayant aperçu sur mobile apprécieront d'y jouer sur leur Switch sans avoir à débourser à nouveaux de l'argent, les accros de stratégie en temps réel apprécieront les possibilités multijoueurs et compétitions, les autres comme votre serviteur se tourneront vers d'autres cieux avec des titres offrant plus de variétés et d'options.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Alors que nous avons personnellement adoré des Settlers, des Ages of Empire ou des Warcraft, l'accueil de Mushroom Wars 2 a été assez froid, tout particulièrement au niveau de son mode histoire. Mais après avoir tâté du multi, le jeu s'avère beaucoup plus fun qu'il n'y parait et intéressant tactiquement. Le visionnage de quelques parties via le canal de rediffusion confirme un très haut potentiel avec les matchs classés, ce qui fait au final de Mushroom Wars 2 un titre à ne pas négliger et un très bon titre multi local et online. On regrette la résolution un peu faiblarde du jeu dans sa forme nomade.

Jouabilité
Cela ne déborde pas d'options mais comme tout est en temps réel, ce n'est pas plus mal au départ. Le jeu propose une large gamme de mode et de réglage en multi pour pouvoir y prendre plaisir rapidement sur des temps courts.
Durée de vie
Virtuellement sans limite puisque vous pouvez jouer jusqu'à quatre et que vous aurez la possibilité d'affronter des joueurs online, l'histoire solo se montre de son côté généreuse en niveaux à passer mais rate complètement son accroche à cause d'un scénario bateau bâclé et une très grande répétitivité avant de pouvoir jouir de toutes les options. On préfère être clair, l'aventure solo ne doit être vu que comme un tutoriel longuet et rapidement assommant alors que le jeu ne révèle son potentiel qu'en mode multijoueur. Mais il faut bien apprendre à utiliser correctement les subtilités du jeu à connaître par cœur, car avec la gestion temps réel, on ne peut se permettre la moindre hésitation au niveau des commandes, il faudra donc tout de même tâter ce mode solo.
Graphismes
On a connu bien mieux mais aussi bien pire. Les unités sont tout de même bien petites et comme elles vont devenir très nombreuses assez rapidement, la résolution de l'écran Switch en mode nomade est un peu juste et brouillonne. Ça tourne de manière fluide mais personnellement, nous avons tout de même préféré y jouer sur notre télévision.
Son
Sobre musicalement, pas de doublage voix pour accompagner les images des quelques cinématiques nous narrant le vague scénario, et des cris de guerriers répétitifs, ce n'est clairement pas l'aspect le plus travaillé du jeu. Mais comme on est très vite concentré sur les actions de ses adversaires, on oublie assez vite tout enrobage musical.
Intérêt
Soyons honnête, si nous étions resté uniquement sur le mode aventure solo, le jeu aurait été désinstallé bien vite par manque d'accroche. Mais un week-end à plusieurs nous permettant d'y jouer jusqu'à quatre à totalement remis les compteurs à zéro. Il faut y jouer en multi car il s'avère bien plus intéressant.
Ergonomie
Pas simple pour les plus jeunes de jongler entre le menu L et R et manier le stick rapidement pour renforcer ses positions ou lancer des attaques et gérer les envois par pourcentage. C'est dommage également de ne pas avoir inclus une option rappel pour annuler le déplacer de ses troupes.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Mushroom Wars 2 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×