• Ma note
    Moyenne de 4,0 - 1 note
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 1 fan, et vous ?

Monster High New Ghoul in School Disponible sur WiiU

Test de Monster High New Ghoul in School (WiiU)

Monster High : Une Nouvelle Élève à Monster High

Pour tous les connaisseurs de cet univers, Little Orbit vous propose d’arpenter les couloirs du lycée Monster High et de partager la vie de plus de 40 personnages connus de cette licence à succès. Pour effectuer cette découverte, il a fallu s’armer d’une jeune fille de neuf ans qui sera notre caution pour nous retrouver dans cet univers pas très familier des adultes.

Test
À la maison actuellement, c’est le choix entre Barbie et Monster High. Ayant vaguement regardé les précédents opus qui n’avaient pas été très convaincants au niveau de la réalisation (durée de vie ultra courte), nous avons accueilli avec méfiance la nouvelle aventure. Alors que se passe-t-il au sein du lycée Monster High ? La nouvelle amulette de Cleo a été maudite par l'esprit de Spookenhamen, qui envoûte les élèves les uns après les autres. Il faudra se fier à vos talents et à votre intelligence pour vous tirer du lycée ainsi que vos camarades des griffes de la momie ! Tentons donc de relever la mission.
Nous préciserons pour débuter que le jeu a été testé sur Wii U dans une version commerciale physique. Quelques différences cosmétiques ont été relevées au niveau du design de l'interface avec la version Wii, mais cela ne change en rien le gameplay. La version 3DS n'a pas été testée.

Oh, un semblant de personnalisation du personnage comme dans les RPG !

Nous débuterons par la traditionnelle phase de création de notre personnage. Définition du type de goule parmi 12 catégories (loup-garou, zombie, dragon, fantôme, cyclope, squelette, vampire….), le ton de sa peau, la coiffure (queue de cheval…), la couleur des cheveux (des rayures….). Il n’y a pas à dire, cela ressemble vraiment au final à un monstre (NDLR : mais comment les enfants peuvent-ils accrocher à cela ?). À noter que les tenues sont assez peu nombreuses (3) en comparaison des coiffures (17) !


Votre personnage créé, vous êtes introduite dans le lycée pour votre premier jour de classe par Frankie Stein, la fille de Frankenstein. Elle ressemble à une fashionista avec des points de suture.
Sur ses conseils, vous allez utiliser le ICoffin, une sorte d’iPhone au look Monster High (forme de cercueil) avec interface écran et GPS pour rechercher la directrice de l’établissement Bloodgood, sans tête (du moins elle porte sa tête dans ses bras). Vous pourrez opter soit pour un accès classique (prendre les escaliers jusqu’à son bureau) ou vous amusez à sauter au-dessus d’un champignon pour atteindre une échelle et arriver à sa bureau via son balcon.
Chaque rencontre avec de nouveaux étudiants sera automatiquement ajoutée à votre liste de contacts. Vous retrouvez ainsi tous les personnages connus de la série télévisée, des films et de la ligne de jouets. D’ailleurs, les voix semblent être les voix officiels de la série télévisée, un gros plus qui devrait faire plaisir aux amateurs de la série.
Si vous voulez faire un peu de shopping, vous aurez besoin de trouver des pièces pour augmenter votre budget, ramassez donc bien toutes les pièces que vous trouverez ! Dans le menu se trouve une application shopping avec l’ensemble des articles disponibles pour rendre plus belle votre goule. La boutique vous proposera divers accessoires, tels des colliers et de nouveaux vêtements pour être au top de la mode (en adéquation avec la série bien sûr).

Elle court toute la sainte journée, elle court de décembre en été....

Durant votre progression, vous devrez aussi récupérer certains objets spéciaux : araignée de cristal, fanions scolaires, codes de vestiaires, ….qui s’ajouteront à votre collection. Récupérer l’intégralité de ces objets sera d’ailleurs un de vos objectifs. Cependant, cet aspect est un poil répétitif car les pièces sont disséminées au hasard, donnant rapidement à votre jeu l’allure d’un jeu de plate-forme, le charme en moins. Les codes de vestiaires vous permettront d’obtenir aléatoirement de l’argent, ou un fanion ou une araignée.
Votre ICoffin vous permettra de recevoir un flux d’informations, très utile pour en apprendre davantage sur tout ce qui se passe autour de l’école : réunions de l’un des clubs (clubs représentant chacun un divertissement très différent comme le club des Pom Pom Monstres, le conseil des élèves, le club de cuisine…), rendez-vous à un endroit précis pour compléter une quête. Le jeu occupera sans problème les plus jeunes pendant plusieurs heures car il pioche allègrement dans le matériau existant de la série.

Une réalisation décevante

Bon c’est bien joli tout cela mais quelques aspects font rapidement tiquer. On était assez bien parti, Little Orbit et BANDAI NAMCO Entertainment Europe, en coopération avec Mattel, cela pouvait donner quelque chose de sympa sur le papier, mais avec Little Orbit, nous avons connu pas mal de casseroles ! Même si les jeunes demoiselles seront ravies de retrouver leurs personnages favoris, il faut reconnaître que la réalisation n’est pas exceptionnelle.
Peu de variétés dans les décors souvent assez vides, ce qui crée parfois des problèmes pour se repérer (heureusement que nous avons la carte inclue dans le ICoffin, avec les indications pour trouver le lieu de votre prochain objectif), une gamme de couleur restreinte, variant du rose au bleu, certes en phase avec la série mais pas suffisamment travaillée.
Plus gênante est la gestion du son au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu : c’est répétitif au niveau des bruitages et des ambiances, et surprise, toutes les réponses des personnages que vous rencontrerez ne sont pas toujours parlées. Au départ les PNJ parlent puis rapidement on devra se contenter de lire leurs réponses uniquement, comme si le studio Little Orbit avait dû restreindre son temps d’enregistrement des voix.

Cela donne une impression étrange pour un observateur regardant quelqu’un jouer. Cela gâche clairement l’immersion dans le jeu même si notre jeune testeuse en herbe n’a pas été si gênée que cela par l’absence de voix (au départ, on croyait à un bug). En fait, seuls les personnages les plus importants bénéficient d’un casting vocal, les autres se contenteront de textes à lire. De toute manière, les différents choix de dialogue influeront peu sur le résultat de l’histoire. Tout est scénarisé au plus juste et au final, il n’y a pas un réel espace de liberté proposé.

Coupez-moi ce son !

La bande son est redondante : elle n’est composée que de trois pistes ! La première sera diffusée en boucle durant le matin, le second pendant le déjeuner, et la dernière après l'école. Tant que vous êtes dans ces périodes du jeu, ce seront toujours les mêmes musiques. Bref, cela devient plus que lassant rapidement, en particulier pour les adultes qui se trouveront à proximité de leurs enfants. Parfois vous entendrez avec délivrance le générique plus connue de Monster High, mais c’est rare et uniquement pour des événements spécifiques.
La plupart des rencontres se solderont par de longues discussions qui tourneront au bout d’un moment en rond (on a ainsi le droit à quelques phrases répétées en boucle). Les « quêtes » s’enchainent mais c’est à chaque fois pour retrouver divers petits objets, bien souvent situés à l’opposé de l’endroit où vous vous trouvez : le mécanisme est donc beaucoup trop similaire et pénalise la durée du jeu qui déjà au-départ n’est pas si grande que cela.
Pourtant on aurait pu espérer que la variété des clubs permettrait de proposer de la diversité dans les actions mais au final cela reste toujours la même chose. Disons qu’après deux après-midi, votre enfant en aura fait le tour et que la boite risque rapidement de rester sur une étagère.

Un jeu pour fans qui manque de fun

Derniers aspects qui agacent au regard des standards de la production actuelle : l’animation des personnages, assez raide (normal pourriez-vous objecter puisque ce sont des morts vivants) et une gestion de la caméra loin d’être optimisée. Elle se révèle régulièrement contre-productive pour chercher certains objets dans les décors. Heureusement qu’une grosse flèche s’affichant autour de votre personnage vous indique régulièrement la direction où aller, cependant cela manque terriblement de précision, surtout avec les escaliers. Cette réalisation datée n’est plus du tout dans les standards actuelles et pour la Wii U, on ne s’est pas foulé. Bref, c’est très rapidement frustrant.
Little Orbit va indéniablement bénéficier de l’aura de la franchise auprès des plus jeunes pour vendre une certaine quantité de ce jeu. Si on le compare à des productions plus anciennes du même éditeur, cela a progressé. Mais on reste loin d’un vrai jeu. L’emballage ne fait pas un bon jeu et Little Orbit a encore tendance à l’oublier. Trop peu diversifié dans son gameplay et souffrant de quelques tares techniques, difficile pour les habitués des jeux vidéo de s’enthousiasmer très longtemps sur ce produit.

Tout manque d’ampleur, d’approfondissement, on sent un développement calculé au plus juste : un beau vernis mais une friandise au final sans réelle saveur. Proposé à un tarif encore trop élevé, il reste difficile à conseiller dans l’état. Si votre enfant (ou vous-mêmes) est un grand fan de la série, il s’amusera quelques heures avant de le ranger précieusement dans un coin. Pour les autres, l’ennui va très vite les guetter.
9/20
Monster High: Une Nouvelle Élève à Monster High rejoint malheureusement la longue liste des adaptations quelconques de films ou séries, surfant uniquement sur l’attrait d’une franchise sans volonté de faire réellement un jeu. Le titre sort également sur Wii et sur 3DS, un bel effort pour un éditeur qui n'a pas déserté les consoles Nintendo. Mais si vous avez reçu de l'argent à Noël, vous trouverez de nombreux produits bien supérieurs pour le même tarif. La Wii U propose des titres d'un autre calibre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Sérieux ! Je ne m'attends pas à trouver ce test sur votre site ! Miracle ! La part des tests revient à la hausse ! Condoléance à Sebiorg pour avoir eu l'honneur de tester cela ! Non je plaisante, je vais en parler à ma frangine pour sa fille.
sebiorg
Ayant le jeu entre les mains Talban, il me paraissait intéressant de donner un avis sur un produit rarement testé. Je m'attendais à ne pas être emballé mais c'était surtout la réaction de ma fille qui m'intéressait, le public visé. Elle y a joué, s'est amusée un moment et puis c'est oublié. Actuellement elle est tellement plus accroc à Animal Crossing: happy home Designer et New Leaf ainsi qu'à la démo de la maison du style 2. Signe que ce sont des bons jeux !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

09 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Monster High fera vendre mais le travail est partiellement bâclé. Même si le produit s'avère calibré pour les jeunes fans, ce n'est pas une excuse. Quelques louables intentions sont contrebalancées par de mauvais choix techniques et des insuffisances de gameplay. Sans être une escroquerie, c'est un produit qui ne parvient pas à cacher ses faiblesses longtemps, même pour les fans.

Jouabilité
On entre facilement dans le jeu mais c'est répétitif. On donne une fausse sensation de liberté au joueur, entachée par des approximations techniques qui augmentent artificiellement la difficulté. Dommage, il y avait un bon travail sur les dialogues et l'univers est fidèle à la série. Le principe du ICoffin aurait pu être super si les missions avaient été plus variées.
Durée de vie
Le plaisir de retrouver ses personnages favoris n'aura pas de prix pour certains mais c'est bien peu. Lassant rapidement et pas si difficile que cela, le jeu sera plié très rapidement.
Graphismes
Un peu mieux que sur Wii mais cela reste simple. On reconnait bien les personnages, mais les textures pour les décors sont faiblardes, les décors souvent vides et ternes. Manque de variété. On peut espérer mieux sur une console HD fin 2015.
Son
Une occasion manquée. Il y avait la présence du casting vocal pour les personnages principaux qui apportait un vrai plus. Mais tous les personnages n'en bénéficient pas. Et se taper en boucle les mêmes musiques devient plus qu'irritant.
Intérêt
Les jeunes fans (la cible commerciale) seront aux anges avant d'oublier dans quelques heures le jeu. Les autres le trouveront pauvre. Au regard du tarif à débourser, une sérieuse discussion s'impose avec votre enfant pour être sûr que cela en mérite la peine.
Ergonomie
Si le ICoffin est pratique avec sa carte et son interaction avec les personnages, la gestion de la caméra et les indications fléchées pour se rendre vers son prochain objectif sont à revoir. Même le choix des couleurs des décors n'aide pas réellement à se repérer.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Monster High New Ghoul in School (WiiU) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii U

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×