• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 1 fan, et vous ?

Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit Disponible sur 3DS

Test de Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit (3DS)

Dragon Quest VIII : l'Odyssée du Roi Maudit

Le 20 janvier 2017, le huitième épisode de la majestueuse saga des Dragon Quest reviendra à la vie sur Nintendo 3DS et voici notre avis final sur cet épisode culte de la saga !

Test
Le 20 janvier 2017, le huitième épisode de la majestueuse saga des Dragon Quest reviendra à la vie par l'intermédiaire d'un sort de résurrection que nous appellerons le « Portage. » Un sortilège magique tellement difficile à réaliser que très peu de sorciers arrivent à le maîtriser parfaitement. Comme nous l'indiquions déjà dans notre preview, cette sortie de DQ8 s'apparente plus à un portage qu'à un remake. Si la différence pour vous sembler difficile, alors nous vous invitons à faire le comparatif avec DQ7 en image, entre sa version originale old school, et sa version 3DS fraîchement sortie en septembre 2016. Est-ce que les deux grands mages que sont Nintendo et Square Enix ont réussi à assembler leurs pouvoirs magiques pour tenter de faire revivre l'un des plus grands RPG de son époque ? En avant toute pour un nouveau combat parce que DQ8 vient de revenir à la vie. Cependant, a-t-il tout ses points de vie et de mana ?

Il était une fois...

Il était une fois, dans la contrée éloignée de Trodain, un grand château où vivait le roi Trode et sa fille, la princesse Médéa. Par une nuit pleine de mystères, un vilain sorcier s'infiltra et vola le trésor royal. Il s'en servit pour jeter une terrible malédiction sur le royaume….

La suite, vous la connaissez, pour ceux qui ont déjà fait l'aventure il y a plus de dix ans sur Playstation 2. Autant vous le dire tout de suite, sans trop mettre en avant l'histoire pour ceux qui vont la découvrir, rien n'a changé côté intrigue principale. Vous y incarnerez toujours le même héros de l'épopée avec son bandana rouge et sa longue toge jaune. Le roi maudit mentionné quelques lignes plus haut et la princesse vous accompagneront de nouveau à travers votre quête pour lever la malédiction qui plane sur votre royaume. Et si au passage on peut aussi redonner forme humaine au petit nain vert et au canasson royal, pourquoi pas !

Vous n'avez pas le temps de vous demander ce que vous faites là, que des gluants surgissent pour vous attaquer. Avec un sourire pareil, il est difficile à croire qu'ils sont agressifs mais c'est eux qui vous cherchent des noises et pas l'inverse. Vous n'êtes pas seul pour mener ce combat car votre fidèle « Yangus », gros bandit au cœur pur et tendre, sera là aussi dès le début, comme sur la version d'origine pour vous épauler dans ce moment fort difficile. Pas de bavardage inutile ou de longue phase de mise en place comme dans le remake de DQ7, ici on cogne et ça fait mal!
Les combats il y en aura plein, mais vous pourrez choisir de les éviter. Gros changement par rapport à l'aventure sur Playstation 2, les monstres seront visibles à l'écran. Les rencontres aléatoires seront définitivement terminées. Cela peut paraître anodin pour certains, mais c'est un signe de modernisation. Plus moderne, car depuis plusieurs années maintenant, les RPG qui débarquent sur le marché proposent la même chose. Il suffit de regarder les derniers épisodes de la saga, les merveilleux DQ 9 sur DS et DQ7 sur 3DS pour vous en rendre compte. Pourquoi ce choix ? Sans doute car cela rend l'expérience de jeu plus fluide et plus libre.

On prend plus de plaisir à explorer les contrées sans se faire agresser en permanence par des monstres invisibles. Sur ce portage 3DS, ils deviennent bien réels et cela a pour avantage aussi de dynamiser l'environnement. Un univers si chaud et si coloré mérite d'avoir une faune de la même qualité. Allez on fait un peu de pub, parce que si malgré tout vous n'êtes pas convaincu que c'est une amélioration, et que vous préférez les rencontres aléatoires à l'ancienne, il y a des super RPG façon old school sur l'eShop de la 3DS. Nous citons « Infinite Dunamis, Alphadia, Justice Chronicles » ou encore les deux « Breath of Fire » sortis sur Super NES.

Petite parenthèse terminée, la news de Xavier du 13 décembre 2016 présentait une vidéo qui résumait les plus apportés à ce portage 3DS. Celle des monstres visibles n'en est qu'une parmi d'autres.

... Rubis et Morry...

Comme le laisse paraître la vidéo, les ennemis peuvent même s'enfuir ou vous prendre en chasse, et ce n'est pas tout, la vitesse des combats a été accélérée, et cela toujours dans un souci de fluidité afin de vous concentrer sur autre chose que les combats.

Mais la grande nouveauté dans tout ça, c'est que ce coup-ci vous ne ferez pas l'aventure à quatre (oui le roi et la princesse ne servent à rien pendant les combats), mais à six ! Oui oui vous avez bien lu, il y aura deux personnages jouables supplémentaires à ajouter à votre équipe. Ils étaient déjà présents sur PS2, mais relayés à des fonctions de PNJ (Personnage Non Joueur pour les néophytes, sans rancune). Trêve de suspense sur leur identité surtout si vous avez suivi l’actualité, c'est Rubis la voleuse et Morry le maître de l’Arène des monstres.

Maintenant que vous le savez, à vous de trouver comment les débloquer pour qu'ils rejoignent votre casting. Tout ce qu'on peut vous dire pour les avoir essayé c'est qu'ils proposent de nouveaux schémas d'attaque et tactiques.
En effet, à défaut de proposer des classes à foison comme dans DQ7 ou DQ9, ici chaque personnage possède des attributs, des aptitudes et des sortilèges qui lui sont propres et unique. Cela peut paraître pauvre ou réducteur au premier abord par rapport à ses frères, mais cette version de DQ8 tire son épingle du jeu, justement par cette subtilité tactique de composition de l'équipe. Sur PS2, vous n'aviez pas le choix, c'était le Héros, Yangus, Jessica, et Angelo obligatoirement. Avec deux personnages en plus, rien que ça, cela vous permettra de créer de nouvelles combinaisons dévastatrices durant vos combats.

Pour résumer, le héros, ben c'est un héros quoi ! Il représente cette classe du même nom, le vrai couteau suisse polyvalent, spécialiste en rien mais indispensable à la survie d'un groupe. Yangus, lui, il a vraiment raté sa vocation de bandit, ou de voleur. Agilité au plus bas, contre une force au plus haut niveau, c'est la brute épaisse parmi les brutes, le guerrier ou le gladiateur, et c'est celui qui fend les crânes des dragons avec son petit doigt. Jessica, elle, c'est la magicienne à l'état pur ! Plus faible en défense et en attaque qu'elle tu meures! Mais elle saura balancer des megacrames et des megabang à tout va, et tout cela teinté d'un brin de séduction, avec des bisous volants, des positions osées hypnotiques, et des coups de popotin à l'utilité douteuse.
Ne la laissez pas de côté pour autant, car sa magie combinée à l'augmentation de la tension peut faire des ravages. Angelo, le sosie de Trunk, sera votre bras de la justice ou de la triche vu son penchant pour les jeux d'argent. De sa fonction de templier en découlera automatiquement toutes les aptitudes d'un paladin, soigneur, résistant, et plutôt axé support. Vous pouvez en faire également un bon attaquant, à vous de voir. Comme pour Jessica, en combinant tension et sorts de soins, il pourra s'avérer être le véritable ange gardien de l'équipe.

Maintenant les nouveaux : Rubis la Voleuse, comme son nom l'indique, ses capacités seront celles du voleur. Elle est à peine un cran au dessus de Jessica en terme de défense et d'attaque. Ses capacités seront tout de même utiles pour supporter les combattants. Quant à Morry, lui c'est sans doute le plus dur à classer, et le plus original du groupe. Il a des statistiques plutôt correctes partout et n'est pas vraiment spécialiste en quoi que ce soit, comme le héros. Il n'est pas indispensable mais pourrait être votre joker. A titre exemple, essayer la combinaison Yangus/Morry et vous ferez de gros dégâts. Les deux nouveaux vous apporteront aussi d'autres avantages en dehors des combats que nous vous laissons le loisirs de découvrir.

... dans une histoire magnifique !

Comme vous avez pu le constater, au programme des ajouts et des ajustements pour vous permettre d'apprécier cette aventure avec plus de possibilités et d'accessibilités. En plus de rendre votre exploration à pieds ou à dos de tigres à dents de sabre ininterrompue suite à l'absence de rencontres aléatoires, le devoir de confession sera lui aussi quasiment optionnel.

La saga a toujours été inspirée par l'église chrétienne, et celui-ci ne fait pas exception à la règle avec ses templiers et ses prêtes corrompu par la péché de l'avarice. Manque de bol pour les prêtres d'église, verront la fréquentation de leur établissement diminuer, car vous confesser pour sauvegarder ne sera plus une obligation et deviendra même une option en fonction de votre organisation.
Désormais, l'aventure sur 3DS s'adapte au format de poche et au transport. Rien de plus simple que d'aller dans le menu et de faire sa sauvegarde rapide sans être obligé de quitter le jeu pour revenir à l'écran d'accueil. Un gain de temps fou, et une sécurité au cas où votre console portable viendrait à manquer de batterie durant votre déplacement. Bien pratique, cette nouvelle fonction vous permettra même de sauvegarder avant l'affrontement d'un boss ou encore avant l'utilisation de l'Alchimarmite. Comme ça, si vous vous subissez une défaite cuisante ou que vous vous trompez de recette, rien de plus simple que de réapparaître et de recommencer pour tenter à nouveau votre chance.

Cette bonne vieille marmite enchantée capable de combiner des objets sera toujours de la partie et, qui dit nouveaux personnages, dit nouveaux équipements, donc de nouvelles armes et par conséquent d'autres possibilités de combinaison. Vous aurez accès à de nouvelles recettes, et on vous souhaite bien du courage et de la volonté pour toute les répertorier.

Cela fera sans doute partie des défis à réaliser pour les plus aguerris d'entre vous. Il y en aura d'autres dans cette aventure. On ne parle pas uniquement de l'aventure principale car comme tout bon jeu de rôle qui se respecte, il y a toujours des « à côté » ou des quêtes secondaires. L'histoire en elle-même, en allant super vite sans traîner à droite ou à gauche pourrait se finir en jouant entre cinquante et soixante heures. Seulement voilà, vous risquez de l'apprécier le paysage de cette odyssée, et vous risquerez même de vous attarder pour prendre des photos. C'est une des nouvelles fonctionnalités montrées dans cette vidéo de la fameuse news mentionnée plus haut de Xavier. Merci Xavier, tu as tout spoilé ! Il fallait faire le test toi même au lieu de nous laisser jouer :)
Sans plaisanter, ces clichés de votre aventure pourront être échangés via la fonction StreetPass pour gagner des objets et plus d'options de personnalisation pour ces mêmes photos. Ensuite, pour des raisons d'indisponibilité du jeu au grand public, nous n'avons pas pu tester cette fonction et juger par la même occasion la valeur du contenu qui sera obtenu via ses échanges. Mais on peut féliciter cette initiative car avec l'intégration de la sauvegarde rapide, on peut vraiment voir qu'il y a une volonté d'adapter parfaitement le jeu à la console et ça, c'est le signe que le portage est de qualité.

Comme on l'indique dans la preview, graphiquement, le jeu n'a pas été remodélisé, mais la résolution est de meilleure qualité et l'image est plus nette. Alors prenez des photos de votre aventure, mettez-vous en scène, car en plus des mini-médailles à collectionner, Rémi le fan de la photo vous demandera de capturer des moments bien précis afin de vous remettre des récompenses. Comme si cela ne suffisait pas, l’arène de monstres de Morry se dote d'un nouveau rang, le rang X. Si le rang S vous paraissait difficile sur PS2, dites-vous que c'est un parcours de santé par rapport au rang X. Il y aura de quoi faire et vous n'aurez pas le temps vous ennuyer si vous comptez relever tous les défis du jeu !

Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit - Bande-annonce de l'histoire (Nintendo 3DS)10/01/2017

Avant de conclure...

Après une décennie loin des devants de la scène, DQ8 revient en fanfare avec succès. Cet épisode est tout simplement magique, et vraiment bourré d'humour. Il n'a rien perdu de son charme, et même s'il peut paraître vieillot par rapport à d'autres sagas plus récentes disposant d'effets visuels sans doute plus impressionnants, cela ne reste que de l’esbroufe qui va disparaître dans la profondeur. DQ8, lui, ne s'épuisera pas en surface et ira creuser en profondeur pour vous faire vivre une histoire riche, pleine de challenges, et qui monte en puissance peu à peu tout en respectant les codes de la saga.

C'est justement là sa force, mais également sa faiblesse car malgré tous ses bons arguments, il est vrai, à la vue du contexte actuel, certains auraient sans doute voulu que ce portage soit plus modernisé, avec plus d'éléments de personnalisation des protagonistes comme pour on l'a vu dans DQ7 ou DQ9.

Nous pourrons lui reprocher une faible prise de risque du côté du gameplay. Certes, celui-ci n'en demeure pas moins atypique par rapport à ses frères, mais d'un point de vue général sur l’ensemble de l'offre actuel, cela reste très classique. Mais c'est un reproche qui s'applique à tous les épisodes de la saga, et pas uniquement celui-ci. Toutefois, la prise en main est accessible à tous, personne ne pourra le nier. Notons tout de même que l'écran tactile n'est pratiquement pas exploité. Il ne servira que de carte du monde pour nos aventuriers.
18/20
Pour résumer le test de ce portage sur 3DS en une seule phrase, il faut juste assembler les titres des chapitres : « Il était une fois Rubis et Morry dans une histoire magnifique » ! Cette réédition mérite amplement d'être dans votre ludothèque, si vous l'avez déjà fait il y a dix ans et que vous souhaitez à nouveau vous relancer, foncez les yeux fermés, très peu de jeux en Europe ont atteint un tel niveau de qualité cette dernière décade. Quant aux autres, aucune excuse n'est valable si vous vous voulez faire l'impasse. Les magiciens ont bel et bien réussi à faire revivre ce jeu et avec tous ses points de vie, et même bien plus.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Merci pour ce très bon test qui donne envie d'y jouer !
DAND
Merci pour ce test.
C'est décidé, je pars l'acheter.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

18 /20

L'avis de Puissance Nintendo

C'est sans difficulté qu'il décroche un joli 18/20. Le premier gros RPG de l'année 2017. Autant dire que l'année commence très bien. Car outre ses qualités indéniables, notre coup de cœur se portera sur l'attachement aux personnages, sans doute les plus charismatiques de la saga. Et pour les aider à encore plus vous attacher à eux, il y a un doublage de qualité en anglais, et vous aurez droit à tous les accents du monde entier. Celui de Morry en Italien est juste énorme, avec ses « RAGAZZO » et « EL GUSTO against the GUSTO. » Yangus n'est pas en reste également car c'est sans doute le personnage le plus comique de la troupe, et sans lui face à un héros aussi muet qu'un arbre, l'histoire ne serait pas aussi agréable. Avec son air bourru, ses « SAPERLIPOPETTE » et la scène de bagarre dans le bar de Nicodème, il saura sans nul doute vous faire rire à plus d'une reprise pour casser le ton un peu trop sérieux de certaines scènes.

Jouabilité
Comme pour le reste de la série, pas de grande surprise, vous aurez affaire à un système de combat classique JRPG. La prise en main est simple, sans fioriture. Si en plus de cela on peut accélérer la vitesse des combats pour les enchaîner plus rapidement, vous pourrez crier : vive le leveling !
Durée de vie
Comme nous le disons dans le test, l'histoire principale se boucle en cinquante ou soixante heures de jeu. Ensuite avec l'ajout du contenu sur cette version 3DS, vous pourrez facilement encore ajouter une quarantaine d'heures de jeu supplémentaires.
Graphismes
Le jeu en lui même n'est pas dénué de beauté. Des efforts ont été faits pour le portage, mais nous aurions fort apprécié une remodélisation des formes, histoire de donner un petit coup de jeune.
Son
La bande-son de DQ8 est particulièrement réussie. Certaines mélodies sont tellement douces et enchanteresses qu'on pourrait s'en servir de berceuse pour éloigner les mauvais rêves. Notre préférée reste celle à dos d'oiseau.
Intérêt
Nous pourrions penser que c'est juste un plat réchauffé par les éditeurs, mais disons plutôt qu'ils ont repris les mêmes ingrédients pour cuisiner le même plat en tentant de l'améliorer, en ajoutant un assaisonnement différent. Ce plat est une réussite. Il n' y a aucune amertume, ni arrière-goût écœurant.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit (3DS) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×