Shigeru Miyamoto Né le 16/11/1952 (62 ans)

Interview Shigeru Miyamoto

Miyamoto : Nintendo, c'est sa vie !

Interview
Shigeru Miyamoto et le mensuel anglais GamesTM ont passé un bon moment ensemble, discutant des méthodes de travail du créateur de Mario, présent à Londres à la mi-mars à l'occasion de la remise des BAFTA. Le papa de Mario revient sur la création de Super Mario Galaxy 2, justifie ce second opus sur Wii (une première dans les Mario depuis fort longtemps), et évoque avec le journaliste ses tâches chez Nintendo.

GamesTM : Tout d'abord, sincères félicitations pour votre récompense.

S. Miyamoto : Merci

GamesTM : Certains pourraient penser qu'un tel honneur arrive avec des décennies de retard et repose sur le mérite de Donkey Kong et Super Mario Bros seuls. Etes-vous d'accord, ou accordez-vous une certaine importance à vos récents travaux ?

S. Miyamoto : Je ne sais vraiment pas. Je crois que mon meilleur projet reste à venir, en fait. Ce que je veux dire, c'est qu'au cours des cinq dernières années j'ai travaillé sur des jeux assez inhabituels comme Wii Fit Plus ou Wii Sports Resort. Et, dans le fond, il y a 10 ans je n'aurais jamais cru que je ferais des jeux comme ceux-là. J'ai vraiment aimé faire des titres inhabituels comme ceux là, cela me rappelle que dans les 10 prochaines années j'éprouverais peut-être un plaisir inattendu à faire des jeux dans des genres très différents de ceux auxquels je peux penser aujourd'hui. C'est pourquoi je peux dire que le meilleur est encore à venir.

GamesTM : Puisque vous dites que le meilleur est à venir, est-ce que vous songez à la retraite dans le futur ?

S. Miyamoto : Vous savez, je suis un employé de la société et la société doit me mettre à la retraite un jour ou l'autre. Alors de ce point de vue, oui, je pourrais bien prendre ma retraite de Nintendo un jour. Mais quand je vois l'âge de certains dessinateurs qui continuent à travailler sur leurs manga ou sur les réalisateurs de films qui continuent à réaliser de nouveaux films en permanence, je comprends qu'ils ne prendront jamais leur retraite. Et de la même façon, je pense que je continuerai à faire des jeux, d'une façon ou d'une autre. La seule question est de savoir si des gens plus jeunes voudront continuer à travailler avec moi à ce lointain moment dans le futur.

GamesTM : Est-ce qu'il est raisonnable de penser que les types de jeux que vous aimez faire évoluent parce que vous vieillissez ?

S. Miyamoto : Je n'en sais rien, mais quand j'y pense que peux dire qu'après avoir commencé à avoir une famille, j'ai certainement voulu faire des jeux qui puissent être joués par tous les membres d'une famille. Il y a clairement eu de gros changements dans ma vie, tout comme dans ma carrière de créateur de jeux. Mais en vieillissant, naturellement, la façon que je veux qu'on joue à mes jeux vidéo soit évoluer. Ceci étant dit, par contre, je n'ai jamais perdu ma passion pour la création de genres de jeux qu'on peut appeler "classiques", c'est pourquoi j'ai consacré tant de mon temps à la création de Super Mario Galaxy 2. Alors tout ce que je peux dire est que le genre de jeu sur lequel je souhaite travailler doit être varié et concerné un large thème. Actuellement, je dois me demander quel genre de jeu je voudrais créer juste avant ma mort. Je ne peux pas imaginer ça tout de suite, mais dans un futur proche je pense que le genre de thèmes que l'on travaille comme créateurs de jeu sera plus large, je suis donc très pressé de voir le genre de jeux que je pourrais faire dans le futur.

GamesTM : Revenons au jeu qui a défini le début de votre carrière, on se demande si vous avez vu le documentaire King of Kong...

S. Miyamoto : Oh oui !

S. Miyamoto : Qu'en avez-vous pensé ?

S. Miyamoto : Eh bien, j'étais plutôt flatté et heureux de voir le film. J'étais surpris de voir que les gens réagissent aussi bien à un jeu auquel j'ai collaboré de façons plutôt inattendues, en faisant des trucs dingues pendant le processus. Cela m'a vraiment flatté.

GamesTM : Pourquoi pensez-vous qu'un jeu aussi vieux et primaire que Donkey Kong inspire autant tout autour du monde ?

S. Miyamoto : Vous savez, je crois qu'il nous rappelle l'importance de la structure de base d'un jeu vidéo. Connaître ces fondations de base quand on fait un nouveau jeu fera une énorme différence par rapport à ne pas les connaître. Dans le cas de New Super Mario Bros. Wii, par exemple, du point de vue des nouveaux développeurs, nous étions capables de prendre la structure de base et de la changer en quelque chose de nouveau. Et nous avons aussi la console virtuelle sur Wii, bien sûr, sur laquelle les gens peuvent trouver des jeux classiques, traditionnels. Je crois que ça peut être une bonne chose pour les concepteurs de jeu aussi, parce qu'ils peuvent apprendre comment les jeux étaient avant. Je crois que nous devons renouveler ce genre de situation : dès qu'on essaie d'aller de l'avant, on devrait comprendre ce qu'il y avait à l'origine et comment on a commencé à faire toutes ces choses compliquées.

GamesTM : D'ailleurs, la dernière fois que vous avez fait une suite directe à un jeu Mario était Super Mario Bros. 3. Qu'est-ce que vous avez appris en créant ces suites sur NES qui s'applique à la réalisation d'une suite aujourd'hui ?

S. Miyamoto : Oui, Super Mario Galaxy 2 est le premier jeu Mario depuis des années à avoir le nombre 2 attaché à la fin du titre. Et c'est un logiciel très inhabituel parce que nous créons rarement plus d'un jeu de plate-forme Mario sur une même console. En d'autres termes, c'est une occasion rare et nous avons pu créer une suite sans les apports qui viennent de l'évolution technologique entre deux générations. Et c'est exactement parce que dès qu'on a eu fini Super Mario Galaxy, nous avons dû constater qu'il y avait beaucoup de choses que nous avions laissées de côté dans le premier jeu. En fait, à ce moment là, nous pensions que peut-être, nous devrions commencer à travailler sur Mario Galaxy 1.5. En d'autres termes, nous voulions créer des expériences spécialement pour ceux qui avaient terminé le premier jeu.

Dans le passé, nous avons eu Super Mario Bros. 1, 2 et 3 et puis Super Mario World. Et la raison pour laquelle Super Mario World ne fut pas Super Mario Bros. 4 étaiet que nous voulions rendre évident au public que ce nouveau jeu proposerait de nouvelles expériences que l'on ne pourrait pas attendre d'un Super Mario Bros. Et bien que nous ayons initialement pensé que Super Mario Galaxy 2 serait simplement composé de défis supplémentaires pour ceux qui avaient terminé le premier jeu, au fil de notre progression dans la création de Super Mario Galaxy 1.5 nous avons remarqué qu'il y avait beaucoup plus de choses pour le considérer simplement comme une mise à jour incrémentable, et qu'il ressemblait complètement à un nouveau jeu. Mais comme il utilise beaucoup des principes de base de Super Mario Galaxy, nous l'avons appelé Super Mario Galaxy 2.

Partager cet article sur Facebook    Partager cet article sur twitter    Partager cet article sur Google+

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×