Interview Laurent Fischer

Nintendo : séduire le plus grand nombre

Interview
Laurent Fischer est le directeur marketing européen de Nintendo. Originaire de Strasbourg, il a fait ses preuves en tant que chef de produit puis en tant que directeur marketing au sein de Nintendo France avant de se voir confier les rennes du marketing à l'échelle européenne lors du départ de Jim Merrick, à l'automne 2005. Depuis il n'a pas eu le temps de s'ennuyer avec le lancement de la Nintendo DS Lite et surtout de la Wii. C'est au moment où Nintendo redevient leader que Laurent Fischer a répondu à nos questions. L'occasion était rêvée pour faire le point sur la stratégie casual de Nintendo, de comprendre son point de vue sur le manque de puissance de la Wii et bien d'autres sujets !
Interview réalisée par Xavier et Thomas

Réagir à cette interview sur le forum !

Conserver ses origines et plaire à un nouveau public

Quel est votre sentiment aujourd'hui que Nintendo semble avoir repris la première place des constructeurs de consoles ?

Très honnêtement, le fait que Nintendo soit leader n'est pas une fin en soit. Ce qui nous intéresse avec la Wii et la DS, c'est de faire grandir la portée du jeu vidéo. On ne regarde pas la part de marché d'une console par rapport à l'autre, on regarde dans nos ventes si on est capable de tenir notre objectif d'avoir nos joueurs que l'on connaît depuis longtemps et qui connaissent à fond le jeu vidéo, vivre, coexister et jouer avec ceux qui ne considéraient pas que le jeu vidéo pourrait être un loisir qu'ils apprécieraient. Si on remarquait dans le profil des ventes que seuls des gens qui nous connaissent déjà achètent, nous ne serions pas contents. Ce que nous cherchons à faire est de respecter l'équilibre : donnons ce qu'on a toujours donné et faisons venir des gens à nous.

Il n'y a malgré tout aucune logique de quota de jeux casual/gamers ?

Absolument pas. On raisonne à partir d'un concept : à la base personne ne pouvait concevoir, même après le lancement japonais, que 3 millions de personnes adopteraient le Programme d'entraînement cérébral en Europe. Personne ne pouvait le dire. On est convaincu qu'on est capable de faire des choses incroyables car on mesure la puissance et la portée du concept de l'innovation mais on est incapable de dire que ça marchera fort, extrêmement fort ou extraordinairement fort. Il n'y a pas de logique de quota : le concept est valide, le jeu bon, allons-y !

Prenons l'exemple d'Animal Crossing : il n'a jamais été développé pour se dire qu'on va faire jouer tel et tel type de profil. J'avais suscité une controverse à l'époque en disant que le jeu était destiné aux core-gamers. En tout cas il était réservé à des passionnés et aujourd'hui il est devenu extrêmement grand public. La logique Nintendo reste que le créateur doit pouvoir retranscrire sa vision dans un jeu et que derrière on puisse la porter à la connaissance du plus grand nombre.

Est-ce que les gens qui jouent à Brain Training passent ensuite à des jeux classiques tels que Mario ?

C'est ce qui m'a le plus frappé. Le jeu le plus acheté par les possesseurs de Brain Training est New Super Mario Bros. On revient toujours à la même logique et à la notion de casual gaming; je n'aime pas ce terme car je n'arrive pas à mettre une réalité dessus. Vous connaissez sans doute des personnes qui jouent une dizaine d'heures par semaine au Solitaire sur Windows et qui ne se considèrent pas comme des joueurs. Ils sont pourtant joueurs. Une fois qu'on a pris en main la console et qu'on ne la considère pas comme un ennemi, comme dans toutes les logiques de loisir on veut en savoir plus et on cherche à savoir ce qu'elle peut offrir de plus. On a dès lors un esprit curieux. Tout comme les gens qui sont venus au jeu vidéo grâce à Nintendogs, le jeu le plus vendu pour ces gens est Animal Crossing. On en revient à cette comparaison de jeu qui était plutôt orienté vers les gens vraiment impliqués dans le jeu vidéo et qui maintenant est vraiment très grand public. Les gens apprennent ensuite à savoir quels sont les jeux faits pour eux, ils vont ensuite aller chercher des jeux qui leur parlent : jeux de plate-formes, jeux d'aventure voire des FPS.

Est-ce que cela se ressent dans les ventes ?

On a plein de choses qui montrent qu'on casse les rythmes existants du jeu vidéo. Le signe le plus évident est que le jour du lancement n'est pas aussi important avec les jeux grand public. Regardez les jeux comme Brain Training et New Mario toujours en tête des charts. Ces gens auxquels on s'adresse aujourd'hui n'ont pas la logique d'avoir absolument la nouveauté. Un jeu gamers prendra la première place du chart les premières semaines. Peut-être que cela changera dans un an, mais pour l’instant, c’est ce qu’on a remarqué.

Le grand public est-il le principal type de client pour Nintendo ?

Non, on n’en est pas encore là. C’est un travail de longue haleine, on doit simplement se rendre compte d’une chose : il y a une dynamique qui fait qu’un jeu gamer aura de forts volumes de ventes à son lancement, tandis que les jeux grand public seront quant à eux plutôt installés sur la durée.

Beaucoup de joueurs ont peur que Nintendo les abandonne ?

On est dans une phase qui nécessite qu’on fasse évoluer le jeu vidéo. On ne fait pas cet élargissement par plaisir : depuis toujours, on est là pour divertir les gens. Bien avant l’arrivée de la DS et de la Wii, on a toujours dit que si on n’était pas capable de faire évoluer le jeu vidéo tant avec des innovations qu’avec de nouveaux concepts ou de nouvelles interfaces, de faire en sorte que les gens s’amusent, ces gens finiraient par se tourner vers d’autres formes de loisirs. On peut faire tellement de choses maintenant : nous ne sommes plus le seul loisir intéractif, il y a aussi Internet par exemple. De ce fait, si on n’est pas capable de proposer quelque chose de nouveau, on va finir par perdre notre gagne-pain, car dans le fond on est quand même là aussi pour gagner de l’argent !

C’est un peu troublant pour les joueurs que Nintendo soit redevenu leader non pas grâce à Mario mais grâce à Brain Training et Nintendogs.

On ne peut pas dissocier les deux : si on n’avait pas eu de Brain Training, on n’aurait pas eu un tel succès avec New Super Mario Bros. Si on n’avait que Mario, on aurait certes eu du succès comme on en a déjà connu, mais on aurait pas réussi à créer cette dynamique de changement. C’est ce qui est intéressant : ce changement ne veut pas dire qu’on renie nos origines, car ce qui fait notre succès, c’est cette relation qu’on a développée entre notre marque, nos jeux, notre savoir-faire et les gens qui attendent de nous qu’on leur offre du divertissement ! La seule chose qui est importante à comprendre, c’est que comme dans tous les secteurs, si on ne fait pas évoluer les choses, on peut péricliter. On a déjà connu des crash dans le secteur du jeu vidéo avec un marché dont la taille a été divisée par 10 en un an : on a donc besoin de faire ce travail aujourd’hui, d’essayer d’élargir le marché.

Bien qu’on soit dans un monde très axé loisirs, peu de gens joue aux jeux vidéo, alors que c’est un loisir comme un autre et qu’on devrait avoir autant de gens qui vont au cinéma, regardent la TV, que de gens qui jouent ! Il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas : notre industrie est très créative, notre outil est très divertissant, et ce qu’on fait va dans la logique même de notre marché. Mais on ne pourra jamais se passer de nos racines, de ces gens qui nous aident tous les jours car dans le fond qui mieux qu’un joueur régulier peut aider quelqu’un qui commence tout juste à s’y intéresser ? La clé est là : on a tous le plaisir de faire découvrir quelque chose à quelqu’un ! C’est d’autant mieux possible maintenant avec la Wii et la DS qui sont des consoles tellement intuitives qu’on a désormais accès à des concepts qui n’existaient pas avant. Toutes les portes sont ouvertes.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×